Vous êtes ici

Hockey sur glace

Janis Moser dans l’œil de Montréal

Actuellement en préparation aux Etats-Unis, Janis Moser (19 ans) possède de réelles chances d’être repêché, ce week-end, lors de la draft de NHL. Le Canadien de Montréal s’est très sérieusement renseigné à son sujet.

Lundi de Pentecôte, le défenseur seelandais était à Stockholm pour rencontrer la direction du Canadien de Montréal. (Susanne Goldschmid)

Laurent Kleisl

Désespérément, le téléphone sonne à l’étranger. Un essai, puis un autre. Un message, puis un autre. Et enfin, après deux jours de tentatives infructueuses, une réponse. «Je suis en camp d’entraînement à Tampa», nous écrivait Janis Moser, mardi, depuis la Floride. Mercredi soir, sa séance de torture terminée, le défenseur du HC Bienne a pris sur lui de rappeler. «Entre le 15 juin et le 5 juillet, je participe à un camp organisé par Sven Helfenstein, mon agent, et la Ochsner Academy», précise-t-il.

Ces dernières semaines, le rythme de la vie du hockeyeur de Safnern s’est méchamment accéléré. Sa participation, même partielle, aux derniers Mondiaux en Slovaquie a encore un peu plus précipité le processus. Le 14 mai, Moser s’amochait un poignet lors d’un match de poules face à l’Autriche, pépin qui a réduit son pensum à trois parties avec l’équipe de Suisse. Une péripétie sans grandes conséquences dans sa marche en avant. «A cause de cette blessure, les Buffalo Sabres ne m’ont finalement pas convoqué pour des tests», indique le Seelandais.

En Suède pour les «Habs»
Arrivé tardivement sur le marché des espoirs potentiellement sélectionnables lors de la draft de NHL, qui se tient vendredi et samedi à Vancouver, Moser rattrape son retard. «Dimanche 9 juin, j’ai atterri en Suède pour rencontrer les représentants du Canadien de Montréal. Ils sont venus me chercher à l’aéroport pour me conduire à un complexe sportif, du style de celui de Macolin, à une vingtaine de kilomètres de Stockholm», détaille-t-il. «Le lundi 10 juin, entre 8h et 12h, j’ai passé toute une batterie de tests physiques. L’état de ma blessure a été pris en compte. Je n’ai dû faire que les exercices dont j’étais capable.»

Après le corps, l’esprit. Durant l’après-midi, Moser a rencontré la fine fleur de la direction sportive de la plus grande organisation de hockey de la planète. L’exercice est connu de tous les talents postulant à une draft en NHL. Dans une longue interview, la personnalité du candidat est finement évaluée. Face au défenseur du HC Bienne, la crème de l’organisation du Canadien: Marc Bergevin, manager général, et son assistant Trevor Timmins ainsi que Shane Churla, directeur du dépistage dit amateur.

Accessoirement, Bergevin et Timmins entretiennent les corps les plus bodybuildés de leur profession. L’imposant volume de leurs biceps n’a pas échappé au Seelandais. «Oui, j’ai remarqué. Disons que sur le moment, c’est assez surprenant...», souffle-t-il. «Cet entretien me laisse un sentiment positif. Après, c’est difficile à évaluer. Comme c’était ma première rencontre avec une franchise de NHL, je n’ai aucun moyen de comparaison. Ils m’ont dit qu’ils me suivaient depuis un moment et qu’ils désiraient mieux me connaître en vue d’un possible repêchage.» Aucune garantie, aucune certitude, uniquement un premier contact.

Ottawa et Washington
Un peu de hockey fiction? Depuis 2016 et l’arrivée de Shea Weber, un droitier, dans l’échange monstre qui a envoyé P.K. Subban aux Nashville Predators, Montréal cherche un défenseur gaucher à vocation défensive, profil type de Moser, pour épauler sa superstar. Visiblement, les «Habs» n’écartent aucune option.

Le Canadien de Montréal et, dans une moindre mesure, les Buffalo Sabres ne sont pas les seules franchises de NHL à avoir repéré Moser. Récemment, son agent a reçu des demandes d’informations émanant des services de recrutement des Ottawa Senators, équipe en reconstruction, et des Washington Capitals, formation du défenseur zurichois Jonas Siegenthaler.

Si la première ronde du repêchage, vendredi, ne concerne pas le No 90 du HC Bienne, les tours numérotés 2 à 7, samedi, pourraient lui entre-ouvrir les portes de la NHL. Et si ce n’était qu’un début?

Articles correspondant: Actualités »