Vous êtes ici

Mauro Gianetti commente l'arrivée de Hirschi

Gianetti: "Je ne pouvais pas laisser passer Hirschi"

L'équipe UEA Emirates a réussi le gros coup du début de saison avec l'engagement surprise de Marc Hirschi. "Je ne pouvais pas le laisser passer", lâche le manager de la formation, Mauro Gianetti.

(ats) Hirschi avait bluffé le monde du cyclisme la saison dernière avec une victoire d'étape au Tour de France, le succès à la Flèche Wallonne et une troisième place au Championnat du monde à Imola derrière le Français Julian Alaphilippe et le Belge Wout van Aert. Il est devenu ainsi l'une des principales vedettes du peloton professionnel. Sans doute s'est-il senti à l'étroit - financièrement - pour sa dernière année de contrat chez DSM (ex-Sunweb).

"Les premiers contacts ont eu lieu juste avant Noël", raconte Mauro Gianetti, joint au téléphone par Keystone-ATS. "Le manager de Marc (Hirschi), Fabian Cancellara, a pris contact avec moi me demandant si j'étais intéressé. Qui ne serait pas intéressé par un tel talent ? L'affaire s'est ainsi vite réalisée." Le prodige bernois a signé un contrat de trois ans, certainement largement réévalué par rapport à celui en vigueur chez DSM pour sa dernière saison au sein de la formation allemande.

Le manager tessinois précise aussi qu'il a toujours suivi la carrière du Bernois: "C'est un coureur suisse, donc il m'intéresse. J'avais déjà dit à Fabian que lorsque son contrat avec Sunweb prendrait fin, je serais prêt à l'accueillir chez nous. Je n'avais pas pu le prendre quand il avait fait ses débuts pros parce que nous n'avions pas d'équipe continentale. Il avait choisi Sunweb et l'on peut dire qu'ils ont fait du bon travail quand on voit ses résultats", souligne Gianetti.

Classiques et Jeux olympiques en 2021

Les finances n'ont pas constitué un problème pour l'engagement du Bernois, comme on peut s'en douter quand on évoque l'équipe UAE, largement soutenue par des sponsors des Emirats. Seul Suisse de l'équipe après le départ de Tom Bohli, Hirschi aura pour coéquipiers Tadej Pogacar, le dernier vainqueur du Tour de France, Rui Costa, triple vainqueur du Tour de Suisse, Diego Ulissi, chasseur d'étapes patenté au Giro ou Rafal Majka, le grimpeur polonais.

"Marc Hirschi va définir son programme cette semaine avec les directeurs sportifs, Fabrizio Guidi et Fabio Baldato", explique Gianetti. Dans une équipe à large spectre italien dans sa direction sportive, Hirschi devrait privilégier les classiques et les Jeux olympiques de Tokyo en 2021.

Toutefois, Gianetti refuse de cantonner le Bernois dans le seul rôle de chasseur de courses d'un jour: "Il ne faut pas le limiter à 22 ans. C'est réduire ses qualités. C'est un sacré talent, il peut viser haut. Il a des ambitions mentales qui peuvent le porter loin. On l'a vu sur le Tour de France, où il gagne une étape mais où il fut près de s'imposer dans deux autres. Je pense qu'avec un autre style de calendrier, il peut aussi briller au classement général d'un grand Tour."

Déjà vacciné

Marc Hirschi a débarqué samedi dans les Emirats, toujours à l'heure comme l'a démontré avec humour une vidéo diffusée sur le compte Twitter de l'équipe. Le groupe de 29 coureurs a pris la route de l'Emirat d'Abou Dhabi après un crochet par Dubaï.

Les conditions d'entraînement sont idéales avec une température autour de 25 degrés. Ce premier camp de préparation durera jusqu'au 22 janvier. En outre, tous les coureurs ont été vaccinés contre le Covid-19 avec le vaccin Sinovac. Une deuxième injection est prévue avant la fin du rassemblement.

Comme la pandémie du coronavirus continue à perturber le calendrier cycliste, certaines courses du début de saison ont été annulées. Ainsi, UAE Emirates devrait disputer sa première course à l'occasion du Tour de la Communauté de Valence le 12 février.

Articles correspondant: Actualités »