Vous êtes ici

Premiers prestataires étrangers bloqués

Premiers blocages de prestataires de jeu étrangers en 2019

Pour la première fois en Suisse, des blocages d'accès contre des prestataires étrangers de jeux d'argent en ligne ont été prononcés l'an dernier. Fin 2019, 88 domaines avaient été bloqués, a annoncé lundi la Commission intercantonale des loteries et paris (Comlot).

(ats) Plusieurs acteurs majeurs du marché international des paris sportifs ont contacté la Comlot à un stade précoce pour s’assurer qu’ils respectaient la loi helvétique et ne prenaient aucun risque de réputation – avant de se retirer ensuite du marché suisse.

Le comportement des prestataires qui ne se sont pas retirés et ont été bloqués par la suite est hétérogène, explique la Comlot dans son rapport annuel. Certains exploitants ont tenté de réduire l’impact des blocages d’accès en mettant continuellement en ligne de nouveaux domaines.

Ceci prouve que ces prestataires sont prêts à enfreindre la loi afin de maximiser leurs profits et, d’autre part, que la barrière technique, même contournable, reste efficace.

Les offres de poker ou de roulette en ligne de sites étrangers accessibles en Suisse peuvent être bloqués depuis le 1er juillet 2019. Cette mesure découle de la loi fédérale sur les jeux d’argent acceptée par les Suisses en juin 2018.

Pour la première fois également, la Comlot publie la statistique des jeux de grande et petite envergures pour l'exercice 2019. Dans le domaine des jeux de grande envergure, les loteries et les paris sportifs exploités de manière automatisée, au niveau intercantonal ou en ligne, ont généré un chiffre d'affaires d'environ 3 milliards de francs, pour un revenu brut des jeux de 998,6 millions.

Dans les cantons, un total de 431 petites loteries a été autorisé. La somme maximale des mises autorisées s'est élevée à 10,4 millions.

A la fin 2019, la Suisse comptait 8'603'900 habitants. Ainsi, pour les jeux de grande envergure, chaque habitant a misé 351 francs en moyenne pour des loteries et des paris sportifs exploités de manière automatisée, au niveau intercantonal ou en ligne et a récupéré 235 francs en gains. Il en résulte une dépense nette moyenne théorique de 116 francs par habitant.

Enfin, la Comlot a officiellement endossé en 2019 la fonction de plateforme nationale de lutte contre la manipulation de compétitions sportives. Elle a reçu 263 signalements d'activités suspectes en lien avec 192 compétitions. Près de la moitié des signalements (118) provenaient de la Fédération internationale de football FIFA.

Articles correspondant: Suisse »