Vous êtes ici

Dernière assemblée pour Christian Levrat

Dernière assemblée comme président du PS pour Christian Levrat

Christian Levrat a tenu sa dernière assemblée des délégués samedi comme président du parti socialiste suisse. Le PS a également adopté les mots d'ordre pour les votations fédérales du 27 septembre prochain.

(ats) "Si l’on m’avait dit, il y a tout juste six mois, que me dernière Assemblée des délégués comme président se tiendrait par voie électronique, je ne l’aurais évidemment pas cru", a dit le président Christian Levrat samedi devant les délégués en ligne, via Youtube. L’élection de la succession de Christian Levrat se fera lors du prochain congrès du PS, les 17 et 18 octobre prochain.

La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga et le conseiller fédéral Alain Berset ont salué l'engagement des femmes et des hommes, en première ligne pendant la pandémie.

"Mes remerciements vont donc à tous ceux qui ont fait avancer la Suisse en ces temps difficiles. Infirmières, vendeurs, formateurs, employés de la poste ou garderie. Ils travaillent tous beaucoup mais gagnent peu. C'est pourquoi nous les défendons, pour de meilleures conditions de travail et des salaires équitables", a dit la Bernoise.

Pour elle, tout ne doit pas continuer comme avant. "Je veux mieux positionner la Suisse", a-t-elle souligné. "Si la crise a montré quelque chose, c'est l'importance du service public". La Poste a continué d'assurer les transactions et de livrer les colis à domicile, et les chemins de fer de transporter des tonnes de marchandises.

La présidente défend encore l'environnement en voulant investir dans l'électricité propre en Suisse. "La nouvelle loi sur le CO2 est un pas important dans cette direction", estime-t-elle.

Et Alain Berset de poursuivre. "L’heure est venue de montrer plus de solidarité avec les femmes qui travaillent à temps partiel, qui peinent à joindre les deux bouts et qui – en plus – assurent l’essentiel des tâches domestiques. Malgré leur énorme engagement, ces femmes risquent de basculer dans la pauvreté à la retraite, à cause de rentes trop faibles."

Pour cette raison, le Conseil fédéral a décidé d’introduire une nouvelle assurance sociale pour les chômeurs en fin de droit de plus de 60 ans, a-t-il rappelé. Celles et ceux qui ont travaillé toute leur vie doivent pouvoir arriver à la retraite dans la dignité.

Mais il appelle à la vigilance. "Oui, la réforme a été adoptée par le Parlement avec une majorité claire, mais elle risque d’être combattue par référendum."

Le PS a défini ses mots d'ordre pour les votations fédérales du 27 septembre avec 1 oui et 4 non. Les délégués soutiennent un congé paternité de deux semaines et recommandent de glisser un non dans l'urne contre l'initiative de limitation et l'achat de nouveaux jets.

Un congé paternité de deux semaines, aussi minime soit-il, reste un pas dans la bonne direction pour instaurer à terme un congé parental et atteindre ainsi une société plus égalitaire, estiment les délégués du PS. Les Suisses vont se prononcer sur le référendum lancé par un comité de droite porté par l'UDC contre un contre-projet indirect à l’initiative populaire "pour un congé de paternité raisonnable – en faveur de toute la famille", qui a été retirée.

Les délégués ont dit non à l'initiative "pour une immigration modérée (initiative de limitation)". L’UDC veut, avec cette initiative, s’attaquer à la libre circulation des personnes et, en particulier, torpiller les mesures d’accompagnement ainsi que la protection des salaires, a rappelé le comité directeur du PS.

Les socialistes rejettent également l'acquisition de nouveaux avions de combats pour un montant de 6 milliards de francs. Ils estiment que leur acquisition est insoutenable en raison des conséquences financière de la crise du coronavirus.

Les délégués ont également rejeté le "cadeau fiscal pour les familles aisées", qu'implique la déduction fiscale des frais de garde des enfants par des tiers, via une modification de la loi fédérale sur l’impôt fédéral direct (lifd). Près de 44 % des familles ne paient pas d’impôt fédéral direct et ne peuvent donc pas bénéficier de cette déduction.

Enfin, la révision de la loi sur la chasse, adoptée par les Chambres fédérales, qui va bien au-delà de l’objectif initial, qui consistait à traiter la question des loups de manière pragmatique, est rejetée.

Le PS soutient l'initiative pour une 13e rente AVS, lancée par l'Union syndicale suisse en novembre dernier. L’initiative demande le versement d’une rente de vieillesse supplémentaire, du même montant que la rente AVS perçue chaque mois. Cela correspond à une hausse mensuelle des rentes de 8,33%. Le montant de la 13e rente sera déterminé par les années de cotisations, les revenus d’une l’activité lucrative et les bonifications pour tâches éducatives ou d’assistance (comme c’est actuellement le cas).

Les délégués du parti socialiste suisse ont encore adopté plusieurs résolutions samedi, notamment contre la récolte rémunérée de signatures et pour sortir de la crise dans la solidarité. Ils ont en revanche refusé celle de la Jeunesse socialiste visant à garantir l'emploi.

Articles correspondant: Suisse »