Vous êtes ici

Canton de Berne: Tour de France

Une fête, mais aussi des défis pour les transports et la sécurité

Dans sept semaines, la caravane du Tour de France traversera le canton de Berne. La police cantonale bernoise a mis en place un important dispositif pour faire face à l’événement.

L'engagement policier, en termes de transports et de sécurité, sera conséquent lors du passage du Tour de France dans le canton. Archives JdJ

(c)  Le Tour de France 2016 arrivera le lundi 18 juillet en Suisse. Les coureurs atteindront en soirée la ville-étape de Berne. Ils auront franchi le Jura français, le Val de Travers, Neuchâtel, Anet (avec un sprint intermédiaire), Chiètres (FR) et Köniz jusqu’à l’arrivée devant le Stade de Suisse. Mardi 19 juillet sera une journée de repos dans la capitale, avant la prochaine étape en direction des Alpes, à travers Belp, Zweisimmen et le Saanenland.

Nombre de communes vont profiter de cette aubaine touristique pour organiser des manifestations. Le programme des festivités va du simple stand tenu par les amateurs de la petite reine aux écrans géants et au pavoisement des rues en passant par la fête du vélo à Berne.

Des centaines de personnes à pied d’œuvre

Les préparatifs de la police cantonale bernoise sont bien engagés, ont signalé les responsables lundi (30 mai 2016) devant la presse. Pour garantir une tenue de la manifestation sans heurts ainsi que les prestations policières de base dans tout le canton, les agents ont été interdits de vacances à la période du Tour de France.

Depuis l’annonce du passage de l’épreuve sportive en Suisse, la police cantonale bernoise, les autorités fédérales et leurs homologues français sont en contact permanent pour analyser la situation sécuritaire. La plus grande priorité va à la sécurité des personnes impliquées et de la population, tout comme au bon déroulement de la manifestation. Des centaines de collaborateurs de la police cantonale et des organisations partenaires assureront cette tâche et mettront en œuvre les mesures routières prévues.

Routes fermées pendant cinq heures environ

Le passage du peloton, avec toute la caravane du Tour de France, va en effet occasionner passablement d’entraves et même des fermetures de routes nationales, cantonales et communales. Des perturbations sont aussi prévues pour les transports publics, et notamment les cars postaux, les bus et autres trams. Certains trains régionaux dans le Seeland et en direction de l’Oberland ne pourront pas circuler en raison de l’impossibilité de fermer les passages à niveau pendant la course.

Pour réduire au maximum les entraves pour la population, les autorités ont élaboré un plan de circulation avec des déviations possibles. Malgré tout, il sera difficile d’éviter les encombrements puisque les fermetures de voies de communication risquent de s’étendre sur environ cinq heures.

Le 18 juillet seront concernées en particulier les routes menant de Neuchâtel à Berne et dans le Seeland. Des axes traversant Köniz et le centre de Berne seront également bouclés. Après la journée de repos, le peloton se dirigera vers le canton de Vaud et le Valais. Le 20 juin, les perturbations routières toucheront à nouveau Berne et ses environs, ainsi que les routes dans la vallée de la Gürbe, le Simmental et la région de Gessenay (Saanen).

Une infoline téléphonique

Pour des informations plus précises, on peut consulter des cartes routières à l’adresse www.tdf-bern.ch. Les habitants directement touchés par les perturbations seront informés personnellement par courrier au cours des jours et des semaines à venir, si tel n’a pas encore été le cas. Pour répondre aux questions de la population, la police cantonale bernoise a mis en place une ligne téléphonique d’information au numéro 031 638 68 68 (dès le 31 mai) ainsi qu’une adresse électronique [email protected].

Pour des raisons de sécurité, l’utilisation de drones est strictement interdite aux alentours du passage du Tour de France.

Articles correspondant: Région »