Vous êtes ici

Crémines

Pour une rue sûre et efficace

Un crédit pour la construction d’une place de rebroussement à la rue de l’Industrie passera, le 4 mars prochain, l’épreuve des urnes. Ce chantier s’ajouterait aux travaux d’assainissement des canalisations.

Trois entreprises, des maisons résidentielles et, en bout d’impasse, une place polysportive, partagent cette rue étroite où les camions n’évoluent qu’au travers de laborieuses manœuvres. Photo:Telebielingue

Par Adrian Vulic

La commune de Crémines et les entreprises de la rue de l’Industrie espèrent, avec la construction d’une place de rebroussement pour camions, faire d’une pierre deux coups. Ce chantier s’ajouterait en effet à ceux, supposés débuter dans le courant de l’année, d’assainissement des canalisations sous le bitume de cette même impasse et pour lesquels un crédit de 899000 fr. avait déjà été alloué. Une somme à laquelle sera additionnée, si les citoyens de Crémines l’acceptent le 4 mars prochain, le montant de 184000 fr. nécessaire à la construction de la place de rebroussement.

«Puisque la route sera refaite de toute manière: il serait absurde de ne pas profiter du chantier pour rendre la rue plus sûre et plus efficace», explique Thomas Roos, coordinateur administratif de l’entreprise Emballages Roos.

Améliorer la sécurité
Le principal argument en faveur de la construction de cette place de rebroussement est d’ordre sécuritaire. Pour l’instant, les nombreux poids lourds délivrant les trois entreprises sises à la rue de l’Industrie sont contraints de faire demi-tour par de longues et laborieuses manœuvres.

«Les conducteurs des camions sont obligés de se laisser guider, et il y a fréquemment des bouchons lorsque plusieurs véhicules arrivent en même temps», explique encore Thomas Roos.

La situation présente un risque dans la mesure où la rue, également résidentielle, est fréquentée aussi bien par ses riverains que par les utilisateurs de la place polysportive située en bout de chemin. Parmi lesquels, notamment, les élèves de l’école qui s’y rendent occasionnellement dans le cadre de leurs leçons de gymnastique.

Le travail des entreprises de la rue de l’Industrie est également ralenti par ces conditions, puisque les chargements et déchargements sont compliqués par ce tracé désavantageux. L’éventuelle place de rebroussement prendrait la forme d’une boucle et d’un rond-point débordant sur un terrain adjacent. Cette parcelle, actuellement couverte de verdure, a malheureusement le désavantage de longer une berge qui devra être également remodelée. Une donnée qui explique le coût relativement élevé prévu pour ces travaux et complique l’obtention du permis de construire, délivré, lorsque des cours d’eaux sont impliqués, par les offices cantonal et fédéral concernés.

«Certains estiment que d’autres rues sont tout aussi prioritaires. C’est exact, mais dans la mesure où des travaux seront entrepris de toute manière dès cette année, il était moins coûteux de réaliser le projet en même temps. D’autres pensent qu’il reviendrait aux entreprises concernées de payer la facture, mais les routes dépendent de la commune et les travaux amélioreraient la sécurité de toutes les personnes empruntant ce chemin»,  conclut Carole Ristori, mairesse de Crémines.

Articles correspondant: Région »