Vous êtes ici

Valbirse

L'exécutif dénonce une "vaste blague"

Valbirse s'oppose aux plans de la ligne à très haute tension Bassecourt-Mühleberg. Elle a annoncé vendredi avoir déposé un recours au Tribunal administratif fédéral contre la décision de l'Office fédéral de l'énergie.

Photo MBA

Le Conseil communal se rebiffe dans le dossier de la ligne à très haute tension Bassecourt-Mühleberg. Hier, il a indiqué avoir déposé un recours au Tribunal administratif fédéral après l’approbation par l’Office fédéral de l’énergie des plans du tracé. Valbirse ne conteste pas les raisons d’une augmentation de la tension de 220 à 380 kV, mais elle soutient les craintes des riverains vivant sous cette ligne, qui s’inquiètent de la croissance de la tension. «Ils relèvent également que, dans ce quartier, trois décès par cancer sont à déplorer dans les deux maisons situées juste sous la ligne», écrit l’exécutif. Enfin, ce dernier note que la commune projette d’étendre une zone d’activités – qui deviendrait d’importance régionale voire cantonale – sous les fameux fils.
Les autorités valbirsiennes s’étaient opposées au tracé et avaient proposé le déplacement de deux pylônes. «Commune et habitants auraient été satisfaits», rappelle l’exécutif. Une séance de conciliation a eu lieu en juin dernier, sans succès. Aujourd’hui, la commune estime que la mise à l’enquête n’était qu’une «vaste blague». Selon elle, il appartient dès lors au Tribunal administratif fédéral de faire cesser «ces simulacres de procédures démocratiques où des instances fédérales aux intérêts convergents se réfugient derrière des principes juridiques étroits pour ignorer toutes les améliorations qui peuvent être apportées par les populations qui devront pourtant subir les erreurs manifestes de planifications». MBA

Articles correspondant: Région »