Vous êtes ici

Coronavirus

Lettres à nos aînés (44)

Allons à l’essentiel

Chère société, chers aînés,

Nous vivons tous une période étrange, déroutante, hors du commun, et c’est dans ces moments où l’avenir nous semble incertain qu’il est important de se remémorer qui nous sommes, quelles sont nos valeurs, ce que nous voulons pour nous et pour les autres. Le temps est une chose subtile et complexe qui nous effraie souvent. Nous le voyons comme un handicap, une chose sur laquelle nous n’avons aucun contrôle. Pourtant, le temps est essentiel. C’est lui qui nous rappelle que chaque chose a une fin. Et, grâce à cela, je me rappelle chaque jour de profiter de chaque instant et de ne pas oublier le présent en pensant au passé et au futur.

Cette période, je la vois comme une occasion de prendre conscience. Prendre conscience que la société va mal et que nous avons oublié ce qui est essentiel. Il n’est pas aisé de découvrir ce qui est essentiel pour chacun de nous mais, si vous cherchez au plus profond de votre cœur et de votre conscience, vous parviendrez à le découvrir. Cela nécessite un vrai travail sur soi-même, une remise en question profonde, mais cela en vaut la peine. Chaque jour, je me pose un tas de questions. Le fait de me dire que je ne trouverai sûrement jamais les réponses que je cherche m’a parfois profondément troublée. Mais, aujourd’hui, j’ai compris que le monde a besoin de chacun de nous pour avancer. Nous avons toutes les clefs en main, mais ce qui nous manque, c’est la volonté d’ouvrir ces portes que nous avons jusqu’à aujourd’hui préféré ignorer pour oublier la réalité.

Il y a quelque temps, j’ai vu un film qui m’a fait réfléchir. Il s’appelait «Beauté cachée». En quelques mots, ce film parle d’un homme brillant avec de belles perspectives d’avenir qui perd sa fille de 6ans. Il en est profondément chamboulé et se plonge dans un état de désespoir profond. Ses proches essaient de lui faire retrouver goût à la vie et surtout de réparer la situation. Ce concept de beauté cachée, je le trouve tellement réaliste. Et c’est là où je voulais en venir. Pour moi, cette situation est l’occasion d’observer et de découvrir l’existence de la beauté cachée. Nous vivons dans un mode complexe et magnifique, rempli de belles personnes. Il y a tant de choses qui nous paraissent acquises à jamais que nous oublions la chance que nous avons. Ces acquis sont pour nous normaux, mais, en réalité, ils ne le sont pas forcément.

Être entouré des personnes que l’on aime, rire, avoir à manger et à boire, être libre de penser, avoir un toit où dormir, avoir accès à des soins médicaux sont autant de choses pour lesquelles nous oublions d’être reconnaissants. Beaucoup de gens dans le monde n’ont pas et n’auront jamais accès à ce qui nous paraît évident si nous ne faisons rien. Alors ne nous montrons pas ingrats. Cette période nous rappelle qu’il faut penser aux autres et agir en conséquence pour les aider. Si vous y parvenez, vous obtiendrez alors toutes les réponses que vous souhaitiez sans même vous en rendre compte. Réfléchissez à ce que vous voulez laisser derrière vous car le temps ne vous attendra pas.

Noria Macho, 16 ans, Bienne, élève du Gymnase français de Bienne

Infos+:
Quelques-unes de ces lettres sont lues dans l’émission de la RTS «Porte-Plume», diffusée du lundi au vendredi de 11h à 11h30 jusqu’au 29 mai. Une opération de Romandie Combi: Le Journal du Jura, Le Nouvelliste, ArcInfo, Le Quotidien Jurassien, La Liberté. Et aussi le mensuel Générations.

Articles correspondant: Région »