Vous êtes ici

Coronavirus

Lettres à nos aînés (25)

Nous n’avons pas d’autre choix

Chères et chers seniors,

J’espère que vous vous portez bien et que vous gardez espoir et confiance en ces temps troublés. Je pense à vous tous les jours. Vous me direz que pour un directeur de Pro Senectute, c’est la moindre des choses! Disons alors que je pense à vous plus que d’habitude. La situation de crise que nous traversons exige de vous de grands sacrifices: rester chez soi n’a rien d’évident, ni d’agréable. C’est aux yeux d’encore pas mal d’entre vous une restriction de sa liberté individuelle difficile à avaler. Je vous comprends; mais n’oubliez pas que cette situation de crise exige de nous tous flexibilité et souplesse. Elle interroge notre capacité à nous adapter et ceci dans un temps très court. Ce n’est pas facile pour nous tous, toutes générations confondues, qui sommes très attachés à nos habitudes, à notre confort et à notre liberté individuelle. Aujourd’hui, nous faisons tous, et vous sans doute plus que les autres, l’expérience de la perte de maîtrise, de contrôle; nous passons une épreuve redoutable, celle de l’impuissance et c’est un véritable défi pour chacune et chacun de la traverser. Mais nous n’avons actuellement pas d’autre choix.

Chères et chers seniors, il importe que nous relevions ce défi ensemble. Comme nous ne sommes pas égaux par rapport aux moyens pour affronter cette situation inédite et relever ce défi, il importe de le faire ensemble, dans la solidarité et l’attention, chaque jour renouvelée, les uns pour les autres. Bravo et merci de jouer le jeu en restant chez vous, et sachez qu’on ne vous laisse pas tomber et que nous sommes prêts à tout mettre en œuvre pour vous aider à traverser cette crise s’il vous manque des ressources pour le faire. Cette crise suscite un formidable élan de solidarité et nombreuses sont les organisations, nombreux sont les individus qui trouvent, jour après jour, des solutions pour que vous passiez ce cap à domicile le mieux possible. Cette capacité de se mobiliser en un temps très bref, avec agilité et flexibilité, me rend fier de notre pays, de ses habitants et de son tissu associatif.

N’hésitez pas à faire appel à nous pour que vous vous sentiez rassurés. Vos besoins physiologiques et sécuritaires ont été notre première préoccupation, mais nous voulons aussi être là pour des besoins moins matériels, mais ô combien importants: se savoir relié aux autres, même si ce n’est qu’au travers du téléphone; sentir qu’on a de la valeur aux yeux des autres pour entretenir son besoin d’estime de soi. Patience: cette crise passera et nous serons alors heureux et fiers de pouvoir à nouveau nous serrer dans les bras les uns des autres pour combler le besoin le plus spirituel et le plus symbolique qui soit: celui de nous accomplir au travers de nos rencontres avec les autres.

Bien à vous.

François Dubois,  directeur de Pro Senectute Arc jurassien


Info+:
Quelques-unes de ces lettres sont lues dans l’émission de la RTS «Porte-Plume», diffusée du lundi au vendredi, de 11h à 11h30. Une opération de Romandie Combi: Le Journal du Jura, Le Nouvelliste, Arcinfo, Le Quotidien Jurassien, La Liberté, La Côte. Et aussi le mensuel Générations.

Articles correspondant: Région »