Vous êtes ici

Coronavirus

Lettres à nos aînés (23)

Esprit de Bob Dylan, es-tu là?

Chers aînés,

Je suis animateur au home des Lovières, à Tramelan. Cantonné à la maison puisque considéré comme une personne à risque, j’ai la joie de partager ces quelques lignes avec vous. Le 9 avril dernier devait avoir lieu aux Lovières le vernissage d’une exposition de photos intitulée «Accompagner avec les mots de Bob Dylan». Des photos illustrant l’accompagnement de personnes âgées, couplées à des citations du chanteur, devaient orner les murs du home. Elles attendront pour les raisons que vous connaissez.

Durant cette période particulière, où la majeure partie des animations habituelles sont supprimées, que vous ne pouvez plus recevoir de visites et que nous faisons de l’accompagnement individualisé avec vous, nous allons pénétrer un instant dans l’univers surréaliste de Bob Dylan, afin de méditer sur notre quotidien actuel. En ces temps incertains, pour rester cramponnés à nos certitudes vacillantes, nous comptons sur nos vérités et espérons qu’elles soient vraies, alors que Dylan chante avec sa voix nasillarde qu’il n’y a pas de vérité hors des portes d’Eden. Il nous faut donc vivre, traverser, espérer, marcher, voguer, sans savoir exactement où nous mène ce bateau infecté. Combien de fois je vous ai entendu dire ces mots teintés de regret: «Ce n’est plus comme avant!» Un peu comme le chantait Dylan: «Les temps changent.» C’est encore plus vrai aujourd’hui puisque ce changement bouleverse les habitudes de chacun d’entre nous. Je suis frappé de voir avec quelle tranquillité vous vivez cette situation alors que, comme nous le rappelle Dylan, nous portons tous la même couronne d’épines et que vous êtes les plus vulnérables à sa blessure.

Votre rythme de vie, qui tranche tellement avec celui du monde d’avant crise, et qui ressemble impertinemment à celui qui nous est imposé aujourd’hui, nous inspire à réévaluer nos priorités. Aujourd’hui, comme vous trop souvent, chacun est confiné dans sa maison, quel que soit son statut social. C’est l’occasion d’une introspection, d’investir le temps autrement, de rencontrer nos proches différemment. Vous avez peut-être quelques tuyaux à nous donner, vous qui êtes passés maîtres dans l’art d’occuper les journées interminables.

Plus que jamais, nous avons besoin de votre expertise, vous qui êtes, sous d’autres latitudes, considérés comme des sages. Merci de nous rappeler à davantage d’humilité. Quant à moi, je vais tuer le temps en musique avec «Mr. Tambourine Man», de Bob Dylan, dont un extrait dit cela: «Oui, je voudrais danser sous le ciel de diamant avec une main flottant librement, silhouetté par la mer encerclée de sables de cirque. Tous mes souvenirs et mon destin engloutis sous les vagues, laisse-moi oublier aujourd’hui jusqu’à demain.»
Avec toute mon affection.

Jean-Marc Ummel, animateur au home des Lovières, Tramelan

Articles correspondant: Région »