Vous êtes ici

Police bernoise

Les statistiques de la police montrent une baisse d'infractions en 2014

Le nombre d'infractions pénales commises dans le canton de Berne en 2014 a diminué pour la deuxième année consécutive. Cette baisse est particulièrement marquée au niveau des infractions contre le patrimoine. Environ deux fois moins de vols à l'arraché ont ainsi été recensés par rapport à 2013, un tiers de brigandages en moins ainsi que près d'un quart de cambriolages en moins.

La police bernoise publie ses statistiques pour 2014, marquées par un recul notable des infractions contre le patrimoine. Photo: © Olivier Gresset/Journal du Jura

(cpb) En 2014, un total de 77'217 (85'477 en 2013) actes passibles de sanctions pénales ont été recensés dans le canton de Berne. Parmi ces infractions, 76,2% (58'826) relèvent du code pénal et 17,5% (13'484) de la loi sur les stupéfiants. Quelque 4,3% (3'322) restants concernent la loi sur les étrangers et 2,1% (1'585) d’autres lois fédérales accessoires.

Une baisse de 12% des infractions au code pénal est constatée par rapport à l'année précédente. Celle-ci est principalement due à la diminution des infractions contre le patrimoine. Ces dernières représentent en effet plus du trois quarts du nombre total d'infractions au code pénal. Sont notamment concernés par cette baisse: les brigandages (-33%), les dommages à la propriété (-11%) et les vols (-17%) mais surtout les vols à l'arraché (-46%), les vols par effraction dans les véhicules (-44%) ainsi que les cambriolages (-22%).

Nombre de cambriolages au plus bas depuis 2008

Le nombre de cambriolages a atteint son plus bas niveau constaté depuis 2008, soit quelque 4'840 cas. Le nombre de vols par effraction dans les habitations – et plus particulièrement dans les immeubles – a en effet diminué de 27,5% par rapport à l'an dernier. Mais les collaboratrices et collaborateurs de la police cantonale bernoise ont également dû moins intervenir dans des commerces et des bureaux. "Cette évolution est extrêmement réjouissante. Nous avons déclaré la lutte au grand nombre de cambriolages et allons la poursuivre" a déclaré Stefan Blättler, commandant de la police cantonale bernoise.

L’an dernier, la police cantonale bernoise avait renforcé ses efforts préventifs et répressifs dans le domaine de la lutte contre les vols par effractions avec comme objectif de si possible les empêcher ou alors de les élucider. L'accent mis l'an dernier sur ce sujet sera fermement poursuivi.

Augmentation du nombre d'arrestations de cambrioleurs présumés

Dans le cadre de la campagne de prévention « Attention, cambriolage: Nous agissons. Vous aussi? », les collaboratrices et collaborateurs de la police cantonale bernoise ont effectué un travail d'information et de sensibilisation – que ce soit durant des foires, sur des stands d'information ou lors de patrouilles pédestres, équestres ou encore cyclistes. Pour Stefan Blättler, "des mesures telles que fermer portes et fenêtres ou signaler tout fait suspect doivent devenir évidentes – la lutte contre les vols par effraction concerne tout le monde."

L'an dernier, il a été possible d'interpeler plus de 90 cambrioleurs présumés en flagrant délit grâce à de précieuses informations transmises par la population ou à une augmentation des surveillances géographiquement ciblées ainsi qu’à des contrôles de personnes et de véhicules. De plus, une centaine de personnes a pu être provisoirement arrêtée suite à des investigations portant sur des cambriolages et couronnées de succès.

Plus de vols par effraction ont ainsi pu être élucidés par rapport à l'année précédente. "Ce résultat démontre que les mesures existantes sont efficaces. Même si chaque cambriolage commis demeure un cambriolage de trop", a déclaré Stefan Blättler.

Recul des infractions de violence

Au niveau des actes de violence recensés en 2014, heureusement il est également possible d'affirmer "Moins d'infractions, augmentation du taux d'élucidation". Une diminution de l'ordre de 4% est constatée dans le domaine des actes de violence grave. Le nombre de lésions corporelles graves a baissé de 10%. Le nombre de cas liés à une violence d'intensité moyenne est aussi en baisse (-9%). Cette tendance concerne tant les voies de fait (-2%), les participations à une rixe (-47%) que les cas de violence et menace contre les fonctionnaires (-18%).

Nombre de mineurs prévenus en baisse

Environ 10% des personnes prévenues l'an dernier ont été dénoncées pour au moins cinq infractions au code pénal. La statistique montre que la police cantonale bernoise a principalement affaire à des hommes âgés de 18 à 24 ans. Le nombre de mineurs prévenus pour des infractions au code pénal a une nouvelle fois baissé – comme au cours des quatre années précédentes –, à hauteur de 2%. Ce recul est avant tout dû au nombre moins élevé de filles prévenues (-8%). Une nette diminution est également constatée au niveau des mineurs dénoncés pour des infractions à la loi sur les stupéfiants (-16,5%).

La part des prévenus étrangers pour des infractions au code pénal s'élève à 44% (47,4% en 2014). À nouveau le nombre de prévenus relevant du secteur de l'asile a reculé (Code pénal: -32%; Loi sur les stupéfiants: -45%). Après avoir augmenté ces dernières années, le nombre des autres prévenus étrangers non domiciliés en Suisse (personnes en séjour illégal ou « touristes criminels ») a diminué en 2014 (Code pénal: -9%; Loi sur les stupéfiants: -14%).

Articles correspondant: Région »