Vous êtes ici

La Heutte

L’alchimie de Robin des Bois rapporte de l’or

Rencontre avec Jean-Pierre Steiner, qui a consacré tous ses loisirs au tir à l’arc

Muni de sa coiffe de Robin des Bois, Jean-Pierre Steiner se sent comme un poisson dans l’eau dans le local où il entretient sa passion pour le tir à l’arc. Blaise Droz

Blaise Droz

Les alchimistes du Moyen-Age auraient transformé le plomb en or, mais ce n’était qu’une légende. L’archer Jean-Pierre Steiner, en revanche, a bel et bien transformé 500 000 flèches en bois en 34 médailles des championnats de Suisse. Six d’entre elles étaient bel et bien en or!

Un exploit remarquable pour l’habitant de La Heutte, fier disciple de Robin des Bois. Notre homme avoue 86 printemps et son regard est toujours aussi perçant que celui d’un aigle. «J’ai en revanche perdu la moitié de ma force», avoue toutefois celui qui excellait avec des arcs de 44 livres ou plus quand il était au mieux de sa forme.

Mais le feu sacré ne s’est pas éteint, loin s’en faut. Dans sa maison et dans son jardin, il continue de pratiquer son art. Pour garder des muscles solides et souples, il manie régulièrement de petits haltères avec une rigueur qui ne l’a jamais quitté. Personne ne devient champion par hasard et Jean-Pierre Steiner est fier de sa devise: «Sache perdre avant de gagner, respecte celui qui est meilleur que toi, car le tir à l’arc est le chemin de la patience et de la volonté.»

Le citoyen de La Heutte a tiré sa première flèche en 1964 avant de se passionner pour son sport au point de devenir membre de l’Association suisse de tir à l’arc (ASTA) en 1965, il y a pile-poil 50ans. Un vrai coup de foudre pour celui qui est ensuite devenu moniteur de cette discipline à Macolin.

Mais ne brûlons pas les étapes. A peine admis dans le club de tir à l’arc de Bienne, Jean-Pierre Steiner participe à ses premiers championnats de Suisse à Zurich. «Il pleuvait fort et les plumes des empennages collaient aux tubes des flèches. J’ai terminé au 18e rang avec 838 points.»

 Selon les critères d’aujourd’hui, ce résultat n’est pas extraordinaire mais il faut savoir le relativiser. «Tous les arcs de l’époque n’étaient pas munis de viseurs, mais une marque sur la fenêtre de l’arc était courante et les bons résultats atteignaient les 960 à 980 points», se souvient le Robin des Bois de La Heutte.

Et puis, de 1965 à 1970, des viseurs améliorés sont arrivés sur le marché. Les meilleurs arcs permettent de dépasser la barre des 1000 points. «Mieux, les champions du club de Berne Goldstein passent le cap des 1100 points à cette époque!», s’enthousiasme-t-il.

Fier habitant de La Heutte, Jean-Pierre Steiner quitte le club biennois en 1972 afin de fonder «Les amis de l’arc» dans son village. Le nouveau club compte cinq membres fondateurs et l’objectif voulu par Jean-Pierre Steiner est d’en faire une équipe qui se distingue aux championnats de Suisse.

«Les amis de l’arc»

Ce passionné atteindra bientôt un véritable tournant de sa carrière sportive. «En 1975, j’ai assisté aux Championnats du monde d’Interlaken. Certains résultats dépassaient la barre des 1200 points et cela m’a fait beaucoup réfléchir. J’ai multiplié mes entraînements par 4 pour atteindre 30 heures par mois afin que le tir devienne un véritable automatisme.» Et là, les résultats commencent à tomber, les armoires aux médailles se remplissent d’or, d’argent et de bronze.

Jean-Pierre Steiner devient un grand du tir à l’arc en Suisse et un de ses copains de club fait même partie de l’équipe de Suisse. La Heutte brille au firmament du tir à l’arc national. Jean-Pierre Steiner est un excellent bricoleur qui a fabriqué de magnifiques arcs du type longbow en bois d’if.

Malgré son grand âge, le feu sacré ne l’a pas quitté. Des idées fourmillent encore dans sa tête. C’est notamment le cas lorsqu’il traverse le village de vacances des Savagnières, où se construit la Maison Chasseral. «Ce serait l’endroit idéal pour organiser des cours de tir à l’arc. Les gens de là-haut devraient y songer et j’ai très envie de leur glisser cette idée à l’oreille.»

Profil

Âge «Je ne sais pas si votre stylo contient assez d’encre pour écrire un âge pareil. Essayez, j’ai 86 ans.»

Domicile Chez lui, Jean-Pierre Steiner dispose d’un jardin au fond duquel se trouve une cible et sa maison est parcourue par un long corridor au fond duquel on découvre... une cible évidemment.

Honneur Quand des passionnés tavannois ont débuté dans le tir à l’arc, ils ont été accueillis à bras ouverts à La Heutte. Maintenant, Jean-Pierre Steiner est fier d’avoir été nommé membre d’honneur d’Arc et forêts, le club de Tavannes. Juste retour des choses.

Articles correspondant: Région »