Vous êtes ici

Réseau des Villes de l'Arc jurassien

Bienne en route vers la société à 2000 watts

Le deuxième bilan énergétique territorial du Réseau des Villes de l’Arc jurassien (RVAJ) montre une réduction des consommations primaires entre 2010 et 2014, à hauteur de 7% au niveau de l’énergie globale

Photo: Archives

(c) Pour Bienne la réduction de la consommation primaire monte même à 15% ! Ce résultat encourageant est principalement dû à l'amélioration de la qualité de l’électricité distribuée, au recours accru aux énergies renouvelables ainsi qu'à diverses mesures d’amélioration prises par les propriétaires de bâtiments et les entreprises.

Le programme Energie du Réseau des Villes de l’Arc jurassien (RVAJ) a l’ambition de profiler l’Arc jurassien comme une région phare par rapport aux questions énergétiques. Les actions déployées dans ce programme tendent à rapprocher les communes impliquées de l’ambitieuse société à 2000 watts.

Cette vision part du constat d’une répartition inégale des ressources globales. Les habitantes et habitants des pays occidentaux doivent consommer trois fois moins d’énergie pour rejoindre la moyenne mondiale et réduire leurs émissions de CO2 d’un facteur 8. Ces objectifs nécessitent la mise en place rapide d’un panel d’actions ciblées et efficientes. Pour le RVAJ, partager les expériences et mutualiser les ressources est un moyen d’accélérer ce processus.

La démarche a été entreprise par les communes de Bienne, Delémont, La Chaux-de-Fonds, Le Locle, Neuchâtel, Moutier, Orbe, Porrentruy, Sainte-Croix, Saint-Imier, Tramelan et Val-de-Travers. Un effort initial important a consisté à établir un bilan énergétique territorial à l’aide de l’outil Région-Energie de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN), en référence à l’année 2010.

Les résultats ont révélé une consommation équivalant à environ 5600 watts par habitante et habitant au niveau de l’énergie primaire (Bienne 5401 watts par habitante et habitant), valeur proche de la moyenne suisse. Sur cette base, des objectifs stratégiques très ambitieux, soit : 4800 watts par habitante et habitant en 2020, 3000 en 2035, ont été quantifiés afin d’atteindre la consommation de 2000 watts par habitante et habitant à l'horizon 2050.

Tout récemment, un nouveau bilan énergétique territorial a été établi sur l’année 2014. Les premiers résultats nous permettent de tirer des conclusions encourageantes: après avoir tenu compte des conditions météorologiques particulières, l’année 2014 révèle une consommation équivalant à environ 5200 watts par habitante et habitant, ce qui représente une baisse de près de 7% par rapport à 2010.

À Bienne, avec 4600 watts par habitante et habitant, la consommation primaire est déjà tombée endeçà de l'objectif fixé pour 2020 ! Si la précision des données ne permet pas, pour l’heure, de distinguer une tendance en ce qui concerne les consommations thermiques (chaleur) et de carburants (véhicules), nous pouvons constater de manière évidente les améliorations au niveau de la consommation primaire d’électricité. Cela est en grande partie le fruit des efforts fournis par une majorité des communes qui ont opté pour la mise à disposition par les distributeurs locaux d’un mix électrique 100% renouvelable comme standard à l’ensemble de leurs clients.

Par énergie primaire, on entend une forme d’énergie disponible dans la nature avant toute transformation. Si elle n’est pas utilisable directement, elle doit être transformée en une source d’énergie secondaire pour être utilisable et transportable facilement. Au stade de l’utilisation on parle d'énergie finale.

Il y a 10 ans, les besoins en énergies primaires atteignaient en Suisse plus de 6300 watts par habitant. Aujourd'hui, nous en utilisons moins de 5500 watts. Voilà ce que montre la statistique des énergies primaires, actualisée par le Secrétariat général de la Société à 2000 watts. On constate donc que les vingt premiers pourcents de la voie vers la Société à 2000 watts sont franchis.

Cet objectif, présenté jadis comme visionnaire, s'avère aujourd'hui plus réaliste que jamais. En Suisse, d'ici à 2050, les besoins devraient diminuer jusqu’à 3500 watts par personne. Puis durant la deuxième moitié du siècle, ils devraient parvenir à l'objectif de 2000 watts.

Articles correspondant: Région »