Vous êtes ici

Affaire de bizutage à Bure

La justice militaire ouvre une enquête après un bizutage survenu lors d’un cours de répétition pour grenadiers de char à Bure. Des scènes dégradantes ont eu lieu, comme en témoigne une vidéo sur le site Internet du quotidien alémanique «Blick».

L’incident est grave, a dit hier à l’ats Daniel Reist, porte-parole de l’armée. Le bizutage des nouveaux grenadiers de chars de la compagnie 12/4 date du 20 septembre. Les nouvelles recrues ont notamment dû avaler des œufs crus avec leur coquille et boire de la bière dans des bottes. Selon le site du «Blick», ils ont aussi été obligés de servir le souper en caleçon.<br><br>Le commandant de la brigade concernée a pris connaissance de l’incident seulement suite à l’article, a précisé le porte-parole. La justice militaire devra, entre autres, dire dans quelle mesure le commandant de compagnie, c’est-à-dire le responsable direct du cours de répétition, était au courant de ce bizutage ou s’il y a pris part.<br><br>Les rituels de ce type sont interdits dans la brigade blindée 1, à laquelle appartient la compagnie impliquée. Dans d’autres unités de l’armée, ils sont tolérés, à condition qu’ils ne soient pas dangereux pour la santé, méprisants pour le genre humain, sexistes ou racistes. Selon le porte-parole de l’armée, leur nombre a diminué ces dernières années.<br><br>

Mots clés: Armée

Articles correspondant: Région »