Vous êtes ici

Deux astrophysiciens suisses nobélisés

Le Nobel de physique à Michel Mayor, Didier Queloz et James Peebles

Avant eux Marie Curie, Albert Einstein ou Niels Bohr ont inscrit leur nom au palmarès: le Nobel de physique a distingué mardi trois éminents cosmologues, le Canado-Américain James Peebles et les Suisses Michel Mayor et Didier Queloz.

(ats) Le prix va pour moitié à James Peebles pour ses "découvertes théoriques en cosmologie physique" et pour l'autre moitié conjointement à Michel Mayor et Didier Queloz pour leur "découverte d'une exoplanète en orbite autour d'une étoile de type solaire", a annoncé Göran Hansson, secrétaire général de l'Académie royale des sciences de Suède.

Les trois chercheurs, astrophysiciens et astronomes, ont contribué à "une nouvelle compréhension de la structure et de l'histoire de l'univers", a ajouté l'académie.

Michel Mayor, 77 ans, professeur honoraire à l'Observatoire de la Faculté des sciences de l'Université de Genève, et son doctorant Didier Queloz, 53 ans, ont exploré notre galaxie, la Voie lactée, à la recherche de mondes inconnus.

A Londres où il participait à une conférence, Didier Queloz a confié avoir été "paniqué" en apprenant qu'il venait de gagner un prix Nobel. "Je ne suis pas du tout préparé. Ce matin j'étais un professeur de Cambridge à pied d'oeuvre avec ses collègues, et tout à coup ma vie a été entièrement chamboulée", a-t-il déclaré à des journalistes. M. Mayor a lui parlé de "surprise", de "joie énorme" et d'"un honneur incroyable" au 19:30 de la RTS.

En 1995, Michel Mayor et Didier Queloz ont fait la première découverte d'une planète en dehors de notre système solaire: une exoplanète orbitant autour d'une étoile de type solaire, 51 Pegasi b.

"Personne ne savait si les exoplanètes existaient ou non", se souvient le Pr Mayor dans un communiqué publié par l'UNIGE. "Des astronomes prestigieux les cherchaient depuis des années... en vain!" Depuis, la quête d'une planète qui présenterait des caractéristiques similaires à la Terre, donc favorables à la vie, se poursuit.

Professeur associé au département d'astronomie de l'UNIGE, David Ehrenreich, s'est réjoui que cette immense nouvelle intervienne quelques semaines avant le lancement de CHEOPS, le premier télescope spatial suisse. Ce chasseur d'exoplanètes est "la suite logique de l'aventure commencée voilà un quart de siècle".

CHEOPS va permettre de déterminer de quoi sont faites ces planètes tournant autour d'autres soleils. Pour étudier leur atmosphère, il faut disposer des mesures libres des interférences provoquées par l'atmosphère terrestre. L'espoir ultime de ces recherches sera de trouver de la vie ailleurs dans la voie Lactée.

Les travaux de James Peebles, 84 ans et titulaire de la chaire Albert Einstein à l'Université de Princeton aux États-Unis, nous ramènent à "l'enfance de l'univers", à travers l'observation des rayons lumineux apparus 400'000 ans après le Big Bang - survenu lui il y a 14 milliards d'années - et qui ont voyagé jusqu'à nous comme pour nous en porter témoignage.

"Ses travaux nous ont révélé un univers dont seulement 5% du contenu est connu: la matière composant les étoiles, les planètes, les arbres - et nous. Le reste, soit 95%, est de la matière noire inconnue et de l'énergie noire. C'est un mystère et un défi pour la physique moderne", souligne l'académie.

Dans un entretien téléphonique à l'Académie royale des sciences, James Peebles a déclaré que la nature de ces éléments reste une question ouverte: "Bien que la théorie soit très entièrement testée, nous devons admettre que la matière noire et l'énergie noire sont mystérieuses," a déclaré le lauréat peu après l'annonce.

Lundi, le prix de médecine avait confirmé l'écrasante domination des Américains dans le palmarès Nobel des disciplines scientifiques. Suivront les prix de chimie mercredi, de littérature jeudi et de la paix vendredi à Oslo par le comité Nobel norvégien.

Les lauréats recevront leur prix des mains du roi de Suède, Carl XVI Gustaf, lors d'une fastueuse cérémonie à Stockholm le 10 décembre, date anniversaire de la mort d'Alfred Nobel, inventeur de la dynamite et créateur des prix. Ils reçoivent un chèque de 9 millions de couronnes (900'000 francs), à se partager le cas échéant entre récipiendaires d'un même prix, ainsi qu'une médaille et un diplôme.

Articles correspondant: Monde »