Vous êtes ici

Bientôt un parc d'innovation à Bienne?

Bienne aurait posé sa candidature pour accueillir le futur parc national d'innovation. Mais Hans Stöckli préférait accueillir la Haute école spécialisée.

<br><br><br>Le gouvernement bernois s'est décidé la semaine dernière à se mettre sur les rangs et à proposer Bienne comme site susceptible d'accueillir le futur parc national d'innovation.<br><br>La nouvelle a été confirmée dimanche par Hans Stöckli dans les colonnes de la «Sonntagszeitung». Le maire de Bienne reconnaît avoir eu des discussions avec des représentants du canton pour préparer cette candidature. Il juge sa ville prédestinée, «parce que nous avons de nombreuses innovations économiques dans notre région». Mais il précise qu'il n'entend pas faire concurrence à Dübendorf, qui est le principal site pressenti par la Confédération pour y réaliser ce projet. Bienne serait plutôt un site complémentaire.<br><br>On pensait jusqu'à présent que le projet n'échapperait pas aux Zurichois, dans la mesure où la Confédération possède avec l'aérodrome militaire de Dübendorf une surface qui se prêterait bien à ce projet. Or, celui-ci n'est pas accueilli à Zurich avec toute la bienveillance souhaitée. Selon la «Sonntagszeitung» Rita Fuhrer, directrice de l'Economie publique du canton de Zurich, souhaiterait conserver l'aérodrome de Dübendorf pour complaire au lobby des aviateurs, dont elle est proche.<br><br>Du coup, le gouvernement bernois a proposé à la Confédération d'implanter son parc de l'innovation à Bienne. Hans Stöckli ne partage pas l'impression du journal alémanique. «Bienne n'a aucunement l'intention d'évincer Zurich de ce projet, explique-t-il, nous voulons juste donner un coup de main et faire en sorte que ce parc puisse voir le jour.» Andreas Rickenbacher, directeur de l'économie publique du canton de Berne, abonde dans le même sens: «Nous ne voyons pas le site de Bienne comme une concurrence à Dübendorf». Et Hans Stöckli d'insister sur l'idée que Bienne et Dübendorf pourraient travailler en étroite collaboration. Ces prochains mois, il commanditera une étude de faisabilité.<br><br>La candidature de Bienne comme site éventuel du futur parc national de l'innovation ne sort pas de nulle part. Il est en effet lié à un autre projet, rendu public en octobre dernier, de concentrer la Haute école spécialisée du canton de Berne sur peu de sites. Et Bienne a un intérêt évident à devenir un campus de la HES. Du coup, l'idée d'associer le projet d'implantation du parc national de l'innovation au projet de concentration de la HES bernoise a fait son chemin dans l'esprit de Hans Stöckli. Il se dit persuadé que Bienne réunit toutes les qualités pour devenir le site idéal.<br><br>Andreas Rickenbacher estime, pour sa part, qu'accueillir le parc d'innovation ne mettra pas Bienne en pole position dans le dossier de la Haute Ecole spécialisée. «Il n'y a aucun rapport direct entre le campus de la HES et le parc national de l'innovation», déclare-t-il. /bt-mg

Mots clés: Economie

Articles correspondant: Economie »