Vous êtes ici

Le canton réaffirme son engagement

Il n'y a pas échappé! Hier, dans le cadre de son habituelle Heure des questions, le Grand Conseil a également dû se pencher sur l'avenir d'Expo.01.

<B>HEURE DES QUESTIONS · L'Expo.01 au cœur des préoccupations</B><BR><BR>
<FONT SIZE=+2><B>Le canton réaffirme son engagement</B></FONT><BR><BR>
<B>Il n'y a pas échappé! Hier, dans le cadre de son habituelle Heure des questions, le Grand Conseil a également dû se pencher sur l'avenir d'Expo.01. Directrice de l'Economie publique et vice-présidente du Comité stratégique de la manifestation nationale, Elisabeth Zölch a déclaré qu'«il était hors de question que le canton se retire de l'aventure».</B><BR><BR>
L'Expo.01 est décidément au centre de toutes les préoccupations. Preuve en sont les nombreuses questions qui ont été posées hier à son sujet. Il y a tout d'abord eu le PDC Remo Galli (Spiegel) qui s'est inquiété de l'état d'avancement des routes d'accès à la manifestation. Des voix se seraient en effet élevées pour critiquer le retard pris dans la mise en place des infrastructures ou pour exprimer des craintes au sujet de la possibilité d'achever ces constructions à temps. Fort de ces remarques, le député a demandé au gouvernement des informations sur les différents projets en cours.<BR>
Directrice des travaux publiques, Dori Schaer-Born a précisé qu'il n'était malheureusement pas possible de tous les citer. Néanmoins, elle s'est dit en mesure de parler des plus importants, soit de l'A5, qui relie Bienne à Soleure, et de la T10, la route de contournement de Gals-Champion-Aneth-Müntschemier, qui devraient être praticables à temps. Quant à la desserte de l'arteplage de Bienne, le projet est actuellement en cours: il s'agit notamment de consolider le concept en matière de transports ainsi que les mesures d'accompagnement prévues.<BR>
<BR><B>Et les finances?</B><BR><BR>
C'est ensuite la socialiste Elsa Strecker, de Gléresse, qui est intervenue pour aborder, à l'instar d'autres députés, les difficultés financières de l'Expo. Au centre des préoccupations? L'avenir de la manifestation, dans le cas où les moyens venaient à manquer; l'arteplage de Bienne; et les implications financières du canton. <BR>
Directrice de l'Economie publique, Elisabeth Zölch a déclaré d'emblée que le gouvernement n'envisageait pas de se retirer de l'aventure: «C'est un projet important pour le pays». Il n'a de plus jamais été question de supprimer l'arteplage de Bienne. D'ailleurs, la remise en question d'un arteplage est de la compétence du comité stratégique et non de l'Exécutif, a-t-elle rappelé. <BR>
Côté finances, Elisabeth Zölch a indiqué que le canton participait à raison de 14,7 mios de francs - dont environ 8 mios pour les arteplages et 1,2 mios pour les transports -, versés en quatre tranches à l'Association Expo 2001. A Barbara von Escher (VLL) qui s'est inquiétée d'un éventuel déficit, la directrice de l'Economie publique a expliqué que la charge financière du canton se limitait bien à la somme convenue par le Grand Conseil, soit les 14,7 mios susmentionnés. L'engagement de la Confédération s'élève quant à lui à 130 mios, dont 20 sont prévus pour couvrir le déficit. Si ce dernier devait toutefois s'avérer plus important, a-t-elle poursuivi, la question de savoir «qui doit payer combien» relèvera de la politique.<BR>
Quant à l'intervention de l'UDF Erwin Burn, concernant la conformité des appels d'offres, Elisabeth Zölch a relevé qu'ils étaient bien conformes à l'ordonnance sur les soumissions. Jusqu'à 2001, l'Expo va d'ailleurs procéder à l'adjudication de 6000 commandes. Ces dernières seront mises au concours au travers de trois organes: la Feuille officielle suisse de commerce; la Feuille officielle du canton de Neuchâtel; ainsi que le site de l'Expo.<BR>
Concernant les questions relatives à la représentativité des différentes régions bernoises, Elisabeth Zölch a rappelé que l'Expo avait prévu d'organiser des journées cantonales. Celle de Berne sera marquée par le rayonnement de la jeunesse. Dans ce but, le canton va inviter les jeunes à y participer activement. Un concours va être lancé à cet effet. Bien entendu, le gouvernement mise sur une représentation équilibrée de ses différentes régions, Jura bernois y compris. Mais à nouveau, c'est dans le cadre du concours que tout se décidera. Le budget consacré à cette journée s'élève à 500 000 fr. Enfin, la Fondation Bellelay qui devrait être inaugurée le 1er janvier 2001 ne sera pas directement intégrée au programme de la manifestation. Par contre, elle sera proposé comme but d'excursion.<BR>
<BR><B>A quand 160 membres?</B><BR><BR>
Durant l'heure des questions, le Grand Conseil s'est également penché sur d'autres sujets, comme par exemple, sa taille. <BR>
Pour mémoire, au début de cette année, trois motions Lack (PRD), Seiler (PS) et Widmer (UDC) demandant la réduction de la taille du Grand Conseil à 160 membres ont été adoptées. Huit mois plus tard, le motionnaire Daniel Lack s'interroge non seulement sur l'avancement de l'affaire, mais également sur la date à laquelle le projet de loi sera présenté. Président du gouvernement, Samuel Bhend a affirmé que le projet de révision passera cette année encore devant le plénum. D'ailleurs, si tout va bien, il devrait être applicable d'ici avril 2002. Toujours en relation avec le Législatif cantonal, le socialiste Roland Seiler est également intervenu pour savoir si le canton pensait une fois transmettre les débats du Grand Conseil sur Internet, à l'instar de l'Assemblée fédérale. Si l'Exécutif estime aussi qu'Internet est un moyen de communication important, il ne peut pas se permettre un tel investissement, situation financière oblige. Mais bon, en attendant, les férus de politique pourront toujours se déplacer pour suivre en «live» les débats «si passionnants» du parlement cantonal. Jn. K.<BR>
<BR>
<BR>
<BR>

Articles correspondant: Divers »