Vous êtes ici

Pierre Maudet dans la revue satirique Fribug

Pierre Maudet brûlera les planches à la revue satirique Fribug

L'ancien conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet est annoncé à l'affiche de Fribug. La revue satirique reprendra du service en fin d'année, après une édition 2020 annulée pour cause de Covid-19, à l’Auberge communale d’Ecuvillens (FR) et à Genève pour une seule date.

Pierre Maudet se produira dans la revue satirique Fribug en fin d'année aux côtés d'artistes romands comme Thierry Meury, Sandrine Viglino, Agathe Fellay ou Michel Sapin (archives).

(ats) Pour Pierre Maudet, c’est un retour aux sources, ont rappelé mardi les organisateurs. L’étudiant Maudet a en effet décroché son master en droit dans l’alma mater de la cité des Zähringen. "Il s’est non seulement frotté aux us et coutumes fribourgeoises, mais a aussi conservé des liens d’amitié avec son canton d’adoption".

Avant Pierre Maudet, d'autres personnalités du monde politique suisse ont déjà brûlé les planches à Fribug: Claude Frey, Carlo Poncet et Jacqueline de Quattro, en particulier. Le Genevois sera aux côtés d’artistes qui ont contribué au fil des années au succès de la revue, dont la production est assurée par Jean-Luc Nordmann.

Fribug, mot né de la contraction Fribourg et le bug de l’an 2000, fête cette année ses 21 ans d’existence. "L’occasion de croquer avec humour l‘actualité locale, nationale et internationale". Il y aura 28 représentations à Ecuvillens, du 24 novembre au 31 décembre, ainsi qu'une date à Genève le 20 décembre (salle centrale de la Madeleine).

Dans leur communiqué, les organisateurs décrivent Pierre Maudet comme "une personnalité qui a le goût inné du spectacle et le sens de l’autodérision". Pour mémoire, Pierre Maudet a perdu en mars son pari de reconquérir le siège qu'il avait lui-même laissé vacant au Conseil d'Etat genevois, devancé par la Verte Fabienne Fischer.

Le nom de l'ancien maire de Genève est attaché à l'affaire Maudet, qui a eu un écho national et a marqué depuis 2018 la vie politique de son canton. L'ex-PLR a été condamné en février en première instance pour acceptation d'un avantage pour son voyage en famille à Abu Dhabi. Un procès en appel devrait avoir lieu ces prochains mois.

Articles correspondant: Culture »