Vous êtes ici

Abo

Hockey sur glace

«Me rendre indispensable»

Lors de l’actuelle préparation, que Bienne poursuit ce soir face à Langnau, Jason Fuchs évolue au centre d’un trio qui a du chien.

Le Chaux-de-Fonnier du HC Bienne Jason Fuchs apprécie le fait d’évoluer pour l’instant aux côtés de Marco Pedretti et Julian Schmutz.

Laurent Kleisl


Et de quatre. Mardi soir au Schoren de Langenthal (19h30), le HCBienne poursuit sa préparation face aux Tigres de Langnau, leurs désormais frères de couleurs, dans le cadre de la «Berner Cup». Une quatrième rencontre amicale, mais la première seulement face à un traditionnel partenaire de récréation. «Cela reste un match d’avant-saison», rétorque l’entraîneur Mike McNamara. «Mais avant d’affronter un adversaire de LNA, l’équipe se met un peu de pression. Et c’est une bonne chose de voir ce que réalisent nos jeunes joueurs quand il y a davantage de pression.»

Des trois sorties initiales, contre Viège (5-1), Adler Mannheim (1-4) et Litvinov (4-3 ap), une seule tendance s’est esquissée. Le trio offensif composé de Jason Fuchs au centre, Marco Pedretti et du néo-international Julian Schmutz a du chien. «Je pense qu’il y a quelque chose de bien à faire avec cette ligne», admet le premier nommé, fils du légendaire Régis Fuchs. En plus de ses titres avec Berne (1) et Lugano (3), le paternel, jadis virevoltant ailier de poche, fut un des grands artisans de la promotion en LNA du HC Ajoie en 1992. Les puristes se souviendront du parfait complément au duo canadien Normand Dupont/Lane Lambert.
On s’égare. «Avec Marco et Julian», reprend Jason, «nous sommes bien complémentaires, chacun amenant ses qualités. Si l’entraîneur continue à nous aligner ensemble, moi, ça me va très bien!» L’entraîneur en question, qui est loin d’être un sot, voit déjà plus loin. «En plaçant ces trois ensemble, cela me permettrait de former deux autres trios à vocation offensive avec nos attaquants étrangers», analyse McNamara, comme émoustillé par cet augure.

Programmé pour exploser
En pratique, Fuchs est appelé à pallier le départ de Gaëtan Haas pour le CP Berne. A seulement 21 ans, ce n’est pas une mince affaire. Formé au HC LaChaux-de-Fonds, le Neuchâtelois sort de trois exercices à Ambri-Piotta. Cet épisode léventin, il l’a vécu après un exil initiatique aux Rouyn-Noranda Huskies, en Ligue de hockey junior majeur du Québec, durant la saison 2013/14 (46 points en 59 matches). «Je me suis amélioré durant chacune de mes trois saisons à Ambri-Piotta», indique-t-il à raison. «Si je me suis engagé au HCBienne, c’est pour franchir un nouveau palier. Mon objectif est de me rendre indispensable à l’équipe.»

Centre rusé et rapide, Fuchs a le jeu pour. Samedi face à Litvinov, il aurait comptabilisé davantage qu’un but et un assist si son acolyte Pedretti n’avait pas vendangé une demi-douzaine d’occasions. Au HC Bienne, le Chaux-de-Fonnier est programmé pour exploser. L’âge, le talent, le contexte, tout est là. Et il le sait. Ainsi, il n’a rien laissé au hasard. «Après la fin de saison d’Ambri-Piotta, j’ai utilisé mes trois semaines de congé pour déménager et m’installer à Bienne», explique-t-il. «C’était important pour moi de découvrir le plus tôt possible mon nouvel environnement et de rapidement m’intégrer à l’équipe. Comme je parle les trois langues nationales et l’anglais, je n’ai connu aucun problème d’adaptation.»

Si à tout hasard vous passez ce soir par le Schoren, Fuchs patine avec le 21 des «rouge et jaune». Le nouveau maillot du HCBienne – le principal sujet de débats de la préparation – ressemblant à s’y méprendre à celui de Langnau, il est heureux qu’aucun Tigre ne porte ce numéro.

Articles correspondant: Actualités »