Vous êtes ici

Abo

Hockey sur glace

Le HC Bienne construit quelque chose de bien

Augmentant drastiquement son rythme par rapport au match de la veille, le HC Bienne s’est imposé 4-3 (ap), vendredi à Kreuzlingen, face à Adler Mannheim, performante équipe de DEL.

Les excellentes performances de Janis Moser, 18 ans, pourraient redistribuer les cartes dans la défense du HC Bienne. (archives Susanne Goldschmid)

Kreuzlingen, Laurent Kleisl

Comment dire... Mine de rien, le HC Bienne construit quelque chose de consistant en ces semaines estivales. Bien sûr, son hockey respire des habituelles et charmantes approximations de la phase de préparation. Le jeu de puissance, en particulier, mérite quelques cours de rattrapage.

Même quand une lourde charge sur Robbie Earl de l’épais Denis Reul, défenseur de 110 kg, leur a offert un double avantage numérique (37e), les Seelandais n’ont pas concrétisé, se contentant de bouger le puck, très bien d’ailleurs. Un détail. Pour le moment. En prolongation, d’une mine dont il a secret, Damien Brunner a quelque peu tempéré ce propos, offrant en power-play une victoire significative à ses nouvelles couleurs.

La faculté des Biennois d’augmenter leur niveau de jeu est la grande leçon de la partie de vendredi contre Adler Mannheim. La veille, c’est au petit trot qu’ils avaient battu 5-1 les Schwenninger Wild Wings, autre club de DEL. Les Aigles, c’est autre chose. C’est costaud, viril, très nord-américain. Les hommes d’Antti Törmänen ont répondu avec de la vitesse et une intensité rare à cette époque de l’année. Un excellent match, durant lequel ils ont baissé d’un ton en troisième tiers. Le score, anecdotique, leur doit également le premier but de Mannheim, un magnifique autogoal de Jan Neuenschwander.

Mike Künzle s’affirme
Peut-être le néo-Seelandais le plus discret depuis le début des matches pour beurre, Mike Künzle a choisi l’affrontement face aux solides Teutons pour donner de sa personne. L’ancien Lion de Zurich a asséné quelques placards bien sentis en plus d’inscrire un fort joli but à la 18e. En bout de course, il a nettoyé une lucarne de Chet Pickard. A la base de cette rupture tout en puissance, une longue relance de Marco Maurer, dont c’était la première apparition en matches amicaux. Ces derniers temps, le citoyen de Zoug soignait une blessure musculaire à une cuisse.

En plein échauffement, le rugueux défenseur a été surpris à tailler une petite bavette avec Dennis Endras, gardien international allemand cantonné à la petite porte vendredi. De vieilles connaissances, en fait. Les deux hommes se sont apprivoisés lors de la Coupe Spengler 2012, que Maurer a disputée avec Adler Mannheim. L’édition des étoiles, celle du lock-out. Merveilleux souvenirs.

Epatant Janis Moser
Tout aussi merveilleux est le boulot de Janis Moser. Le défenseur de 18 ans épate par sa roublardise. Ses performances pourraient conduire à une redistribution des cartes à l’arrière, ceci bien que la saison de l’international M20 soit prévue avec les juniors-élites. «L’idée principale, c’est de le faire progresser», dit le directeur sportif Martin Steinegger. «Les meilleurs jouent et si Janis fait partie des meilleurs, il va jouer. A mon avis, il va avoir des matches en National League ces prochains mois.»

Un constat qui résonne comme une évidence, tant le gars de Safnern paraît à l’aise dans le hockey des grands. «Ça se passe bien pour moi. Chaque jour, je me sens un peu mieux dans l’équipe. Je suis très heureux de ce qui m’arrive!», irradie Moser. Vendredi, l’étudiant de commerce dans la structure dédiée aux sportifs du BFB de Bienne a accompagné le Finlandais Anssi Salmela dans la ligne de parade. Rien que ça. «J’avoue que j’ai quand même ressenti pas mal de pression en début de match. Ensuite, une fois dans la partie, c’est mieux allé», confie-t-il.

Ces événements se sont déroulés devant sept supporters du HC Bienne, dont un certain Kevin Schläpfer, dénombrés à la Bodensee-Arena. «On était deux la veille contre Schwenningen», se poile l’un d’eux. Pas sûr qu’ils soient plus nombreux vendredi prochain à Bellinzone face à Ambri-Piotta. Par contre, la foule est attendue le lendemain pour la visite du Fribourg-Gottéron de Reto Berra à la Tissot Arena (19h). La rencontre, la seule de la préparation à domicile, sera précédée de la présentation de l’équipe au public.

 

Bienne - Adler Mannheim 4-3 ap (2-1 0-0 1-2 1-0)

Bodensee-Arena: 254 spectateurs.

Arbitres: Dipietro/Koch; Cattaneo/Kovacs.

Buts: 1’41 Tschantré (Earl, Dufner) 1-0. 4’56 Kolarik 1-1. 17’38 Künzle (Maurer) 2-1. 42’51 Kink 2-2. 50’03 Schmutz (Earl) 3-2. 59’26 Wolf (à 6 contre 4) 3-3. 60’35 Brunner (Salmela, Rajala, à 4 contre 3) 4-3.

Pénalités: 5 x 2’ contre Bienne; 8 x 2’ + 1 x 10’ (Plachta) contre Mannheim.

Bienne: Hiller; Janis Moser, Salmela; Egli, Maurer; Dufner, Sataric; Suleski; Brunner, Pouliot, Rajala; Schmutz, Fuchs, Earl; Tschantré, Neuenschwander, Hügli; Künzle, Tanner, Pedretti; Petrig.

Adler Mannheim: Pickard; Seider, Lehivuori; Lampl, Mikkelson; Reul, Katic; Akdag, Janik Möser; Plachta, Desjardins, Wolf; Kolarik, Festerling, Adam; Eisenschmid, Smith, Hungerecker; Kink, Goc, Preto.

Notes: Bienne sans Lüthi (blessé), Forster, Riat (convalescents), Diem (malade), Fey ni Kreis (au repos). Adler Mannheim sans Huhtala, Krämmer, Larkin ni Raedeke (blessés). Tirs sur la base du poteau de Rajala (29’50) et Brunner (30’42). Temps mort demandé par Adler Mannheim (58’12). Adler Mannheim sort son gardien au profit d’un sixième joueur de champ (de 39’56 à 40’00 puis de 58’16 à 59’26).

Articles correspondant: Actualités »