Vous êtes ici

Sportifs de l'année

Une ode aux sports de combat

La 9e cérémonie des mérites sportifs régionaux 2012, revue à des dimensions plus familiales, a consacré le HC Bienne, Reto Berra et Nina Kläy, vendredi soir au Communication Center de la cité seelandaise.

  • 1/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 2/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 3/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 4/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 5/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 6/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 7/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 8/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 9/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 10/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 11/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 12/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 13/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 14/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 15/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 16/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 17/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 18/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 19/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 20/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 21/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 22/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 23/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 24/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 25/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 26/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 27/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 28/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 29/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 30/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 31/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 32/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 33/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 34/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 35/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 36/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 37/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 38/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 39/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
  • 40/40 © Journal du Jura | Adrian Streun
zurück

Laurent Kleisl
«Un concept plus familial», dira en introduction Dominique Antenen, incontournable présentateur des festivités. Plus grande organisation sportive de l’Arc jurassien, le HC Bienne s’est offert la part du lion.Les hockeyeurs menés par l’entraîneur Kevin Schläpfer ont assez logiquement raflé les 2000fr. remis à la meilleure équipe de 2012. Deuxièmes en 2006, 2007 et 2011, ils ne s’étaient plus imposés depuis 2008, l’année bénie de leur promotion en LNA. Ce sacre naît d’une saison 2011/12 passionnante bouclée par une qualification pour les play-off (élimination en quart de finale face à Zoug). Représentant le HCBienne, l’attaquant canadien Ahren Spylo, en français s’il vous plaît: «Ces deux dernières années, nous avons beaucoup travaillé. Merci à tous les gens qui ont voté pour nous, c’est très touchant de recevoir ce trophée.» Opéré à un genou cet automne, Spylo ne jouera plus cette saison. Philosophe, il prend son mal en patience. «Ma rééducation se déroule très bien», dit-il. «Mais que c’est difficile de rester dans la tribune à regarder les matches. Je dirais même que c’est stressant!»

Derrière les pros des rondelles pointent les amateurs à roulettes. Vainqueurs de la Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe, les Bienne Seelandais devancent le CPLyss, défait en finale du groupe 2 de 1re ligue de hockey sur glace par Zuchwil Regio. Les Seelanders, lauréats en 2007, doivent leur 2e place à leur victoire 12-5 à Aarhus (Danemark), le 26 août, contre les Anglais des Wigan Warlords. Un succès accentué par le titre de meilleur compteur de la compétition décerné à Vincent Monbaron et celui de meilleur gardien de Raphaël Friedli.

Reto Berra, qui d’autre?

Heureux qui comme Ulyss, les hockeyeurs biennois voient également l’un des leurs ramasser le prix en individuel. Elément vital au succès du HC Bienne, son ange gardien Reto Berra a, comme pas osmose, décroché le titre de sportif masculin de l’année. Les performances exceptionnelles du Zurichois de 26ans, désigné «MVP» de la saison passée, sont pour beaucoup dans la réussite de son équipe. Sélectionneur de l’équipe nationale, Sean Simpson ne s’y est pas trompé en faisant de Berra son gardien titulaire lors des derniers Mondiaux en Finlande. Les interminables atermoiements entourant son avenir n’ont en rien altéré sa cote d’amour auprès du public seelandais. Excusé hier, il était représenté par Clarence Kparghai, un autre joueur seelandais soignant une blessure. «Je ne pourrai sans doute pas revenir avant fin février», glisse le défenseur à l’épaule meurtrie.

Le hockeyeur devance deux habitués du podium, à savoir le gymnaste Claudio Capelli, 17e du concours multiple des Jeux olympiques de Londres et cinq fois médaillé d’or lors des derniers championnats de Suisse (barres parallèles, sol, cheval d’arçons, saut d’obstacles et barres fixes), et le pilote Neel Jani, 4e des 24 Heures du Mans en collaboration avec Nicolas Prost, le fils de. «J’adore le karting», glisse Spylo à Jani. «Je pèse 105 kg, je pense que c’est un handicap...» Jani sourit puis se lance dans de fumeuses explications: «Tout dépend du circuit. Mais sur la base d’un poids de 80kg, on peut compter deux dixièmes de seconde de handicap par tour par tranches de 10kg.» Et c’est parti pour une grande discussion.

Nina Kläy en Suède

Après deux éditions dominées par la karatéka d’Aarberg Diana Schwab, également couronnée en 2006, les sports de combat ont gardé la main chez les dames. Une tradition, en somme. Cette fois, c’est Nina Kläy (23ans) qui a raflé la prime de 2000 fr. Deuxième en 2006, derrière Dana Schwab justement, l’athlète de Port a pointé en 2012 le bout de son nez sur scène internationale de taekwondo.

Fin octobre, Nina Kläy a décroché la médaille d’argent des 21es championnats du monde CISM (sports militaires) à Hô-Chi-Minh-Ville (Vietnam). Victorieuse 5-2 de la Vietnamienne Nguyen en demi-finale, elle ne s’était inclinée 0-2 en finale que face au No 1 mondial, la Chinoise Hua Zhang. Une performance assortie de trois deuxièmes places lors de divers concours internationaux, au Swiss Open de Lausanne notamment. Elle n’est pas belle, la vie?

«Nina est actuellement en Suède pour une compétition», explique sa maman, envoyée pour réceptionner le trophée. «Mon mari était arbitre international de taekwondo, c’est tout naturellement que Nina s’est mise à ce sport. Non, on ne l’a jamais forcée», sourit-elle. Nina Kläy domine la bobeuse Caroline Spahni, championne de Suisse de la spécialité, et l’increvable Simone Gries, 11edes derniers championnats d’ironman – ironwoman? –, disputés en octobre à Hawaï.
De solides hockeyeurs et une adepte de taekwondo: finalement, les mérites sportifs régionaux 2012 n’ont consacré que des sports de combat.

Caroline Agnou peut se sentir flouée

Une fille en or N’ayons pas peur des mots. Le palmarès de la catégorie espoirs nourrit une certaine polémique: Caroline Agnou ne figure même dans le tiercé gagnant de la catégorie! A 16 ans, l’athlète de Status Bienne a pourtant transformé en métal tout ce qu’elle a touché lors des championnats de Suisse en plein air, le week-end du 8 et 9 septembre à Genève, le tout chez les... moins de 18 ans. Titrée au saut en longueur, au lancer du poids, sur 100 m haies, argentée au lancer du javelot, la jeune dame d’Evilard en avait même remis une couche deux semaines plus tard, à Hochdorf cette fois, en remportant les championnats de Suisse M18 de concours multiples, c’est-à-dire en luttant contre des filles deux ans plus âgées qu’elle.

Le sacre national de Damian Suri (15ans) en optimiste (voile) – «Mon père me soutient partout en Europe, merci papa!», dira-t-il –, la 2e place aux championnats de Suisse de course d’orientation distance moyenne de Simona Aebersold (14 ans) et les trois titres nationaux M13 ramassés par Jana Woraczek (14 ans) de tennis de table – simple, double et double mixte – couronnent de belles et prometteuses prouesses. Mais ont-ils davantage de valeur que la razzia de Caroline Agnou? C’est juste une question...

Formule à revoir? Cette année, ce sont les voix de lecteurs du «Bieler Tagblatt» et du «Journal du Jura» qui ont à 100% désigné les lauréats. En découlent des choix de mobilisation plutôt que de raison. «Les clubs de sports de combat, par exemple, sont toujours beaucoup mobilisés pour leurs membres», explique Beat Moning, grand ordonnateur de la cérémonie. «Cette année, cela a également été le cas des clubs de voile, de course d’orientation et de tennis de table, mais pas forcément pour l’athlétisme.» A l’œil, les sociétaires de Status Bienne n’ont pas foncé sur les sites internet des médias partenaires pour soutenir leur joyau. A s’en arracher les cheveux!

Les tiercés issus de la nouvelle formule de la cérémonie, une soirée sur invitation entre gens du sport, déforment incontestablement la vérité du terrain. «Auparavant, quand la soirée était organisée au Palais de Congrès, le jury, le public dans la salle et les lecteurs comptaient chacun pour un tiers», rappelle Beat Moning. «Cette année, avec le remodelage de la cérémonie, nous avons choisi de ne faire confiance qu’à nos lecteurs. J’avoue que je suis un petit peu déçu des résultats.» Une formule à revoir? «Assurément, il faudra qu’on y réfléchisse...»

Le Palmarès 2012

Messieurs 1. Reto Berra (hockey sur glace). 2. Claudio Capelli (gymnastique artistique). 3. Neel Jani (automobilisme). Les autres nominés: Nicolas Althaus (rallye), Nils Haller (gymnastique artistique) et Daniel von Känel (hornuss).
Dames 1. Nina Kläy (taekwondo). 2. Caroline Spahni (bobsleigh). 3. Susanne Gries (ironman). Les autres nominés: Jennifer Bovay (natation), Nicole Büchler (athlétisme) et Emilie Siegenthaler (descente VTT).
Equipes 1. HC Bienne (hockey sur glace). 2. Bienne Seelanders (inlinehockey). 3. CP Lyss (hockey sur glace). Les autres nominés: Club de billard de Bienne, RHC Diessbach (roller hocker) et le HC Saint-Imier (hockey sur glace).
Espoirs 1. Damian Suri (voile). 2. Simona Aebersold (course d’orientation). 3. Jana Woraczek (tennis de table). Les autres nominés: Caroline Agnou (athlétisme), Lidiya Dimitrova (gymnastique rythmique) et Gabriel Kissling (beachvolley).
Récompenses 2000 fr. pour le vainqueur de chaque catégorie. 500 fr. pour le deuxième et pour le troisième de chaque catégorie.

Articles correspondant: Actualités »