Vous êtes ici

Xamax reste vivant

Super League: Neuchâtel Xamax reprend espoir

Le plan de Christian Binggeli pour se maintenir en Super League est bien lancé. Neuchâtel Xamax s'est mis sur la bonne voie en battant Lucerne 2-1 cinq jours après un changement d'entraîneur.

(ats) .Le fameux "choc psychologique" a encore sévi. A Neuchâtel dimanche, il n'avait rien d'un mythe. Pour la première de Stéphane Henchoz sur le banc, Xamax a en tout cas paru plus vivant que jamais. Ravivés par un coach hyper-actif, que ce soit à l'échauffement ou pendant le match, les Rouge et Noir ont répondu présent contre Lucerne. Et force est de constater que ce qu'ils ont produit a parfaitement correspondu aux demandes de leur entraîneur. A savoir, solidité et confiance.

Reproduisant la défense à cinq de son prédécesseur Michel Decastel, Henchoz n'a cessé de donner de la voix pour replacer au mètre près ses joueurs. Lucerne a donc éprouvé beaucoup de peine à créer du jeu. Car l'équipe de René Weiler est redoutable dès lors qu'elle peut mettre de la vitesse et de l'intensité à la récupération de la balle.

Même si le remuant Ruben Vargas a mis à l'épreuve Laurent Walthert, la défense de Xamax a bien tenu en laissant très peu d'espaces à son adversaire. Et pour le peu qu'il en restait, il y a eu l'énergie d'un certain Geoffroy Serey Dié pour faire les efforts nécessaires. Sauf à la 80e minute où l'Ivoirien n'a pas su compenser une perte de balle haute qui a résulté en la réduction du score de Marvin Schulz. Mais c'est à peu près tout ce qu'il y a redire sur la prestation défensive xamaxienne.

Et au rayon de la confiance, les Neuchâtelois peuvent compter sur un Raphaël Nuzzolo que rien ne semble ébranler. Toujours juste dans ses prises de balle, intelligent dans ses choix de jeu, le Biennois de 35 ans a encore fait parler la poudre, adressant une superbe frappe croisée à ras terre pour tromper David Zibung (40e). Le portier lucernois, dont c'était le 500e match disputé pour son équipe, avait déjà dû abdiquer un quart d'heure plus tôt, après que Kemal Ademi a repris un long coup franc de Max Veloso.

Autant dire qu'avec deux attaquants en réussite et une arrière-garde renforcée, le Neuchâtel Xamax d'Henchoz dispose de sérieux arguments pour jouer le maintien et, au moins, accrocher la place de barragiste. D'autant qu'il n'est plus que devancé d'un point par Grasshopper. Une équipe qui, elle, ne dégage presque rien.

Articles correspondant: Actualités »