Vous êtes ici

Abo

Hockey sur glace

Le HC Moutier a fini par tout gâcher

2e ligue: les Prévôtois, pourtant 2es de la saison régulière, ont été sortis par Tramelan en quarts de finale des play-off.

Depuis début janvier, les Prévôtois manquent de jus: «C’est comme si on n’avait pas digéré la dinde de Noël», image le capitaine assistant Arnaud Weiss (ici à droite, à la poursuite du Tramelot Yann Graber).

par Sélim Biedermann

 

Trop, c’est trop! Le président Francis Spart, qui n’a que très peu goûté au naufrage de son HC Moutier en quarts de finale des play-off, a quitté la Zurich Arena de Tramelan mardi avant le terme d’un quatrième acte fatal aux Prévôtois, s’étant soldé sur un sec 9-2. En remportant la série 3-1, le voisin du Jura bernois, classé 7e au bout de la saison régulière, a ainsi donné congé aux joueurs qui s’étaient pourtant hissés au 2erang du championnat. Spart rit jaune: «Oh, ils étaient déjà en vacances depuis un moment...»

D’abord dans cette série, où les deux dernières défaites du HCM ont été d’une netteté inquiétante. «Tramelan a bien joué le coup, mais chez nous, il n’y avait plus rien, ça a complètement ‹glissé›. Quelque chose s’est déconnecté», constate le président. «En entrant sur la glace, soit dans le vif du sujet, on perdait tous nos moyens. C’était la panique totale. Il suffit de voir le nombre de passes qui n’arrivaient pas et nos systèmes de jeu qui n’étaient plus appliqués. C’est comme si on n’avait pas d’orgueil... Ou alors mal placé, avec la quantité de pénalités inutiles que nous avons reçues. Notre élimination s’est passée dans la tête.»

Mais qu’est-ce qui a donc à ce point perturbé les expérimentés Diables? Les joueurs de Jean-Pierre Wyssen s’interrogent aussi... «Peut-être que nos adversaires avaient davantage d’envie et étaient plus prêts physiquement? Ou bien c’est peut-être surtout un manque d’agressivité dans le jeu de notre part? On ne s’attendait en tout cas pas trop à cela, c’est frustrant», lâche l’attaquant Jérôme Péteut. «Il n’y a pas grand-chose d’autre à dire, si ce n’est que le succès de Tramelan est  nettement mérité. Respect à cette équipe, qui est celle qui a le plus progressé au fil de la saison.»

«Nous nous sommes battus nous-mêmes»
«On savait qu’affronter cet adversaire, qui possède un bon coach (réd: Martin Bergeron) ainsi qu’une tactique efficace et gênante, n’aurait rien d’évident», poursuit le capitaine assistant Arnaud Weiss. «Mais nous avions cependant les capacités nécessaires pour franchir cet obstacle. On n’a malheureusement pas réussi à mettre notre talent individuel, selon moi plus important qu’en face, en phase avec notre collectif. Cela a été un gros problème.» Au bout du compte, c’est donc l’outsider qui a dominé le favori. «C’est une claque. Il est clair que personne n’avait envie de vivre ça dans le vestiaire, et pourtant, nous nous sommes battus nous-mêmes dans cette série», lâche amèrement Weiss. «On s’est fait avoir comme des petits!»

Le HC Moutier, aussi, n’a pas été aidé par son indiscipline chronique. «On n’a pas mis les forces au bon endroit. Il y a des émotions qu’on n’arrive parfois pas à contrôler», regrette encore l’ailier. Lui-même s’est fait expulser pour le match lors de l’acteII. «Une grande rivalité a toujours existé dans ces derbies contre Tramelan. Et on a tellement envie de bien faire qu’il arrive de dépasser la limite à ne pas franchir.»

Un passage à vide sans fin
Toutefois, la chute libre du HCM n’est pas propre à ce quart de finale des play-off face à son redoutable et fougueux voisin. En effet, comme le soulève Spart, les «vacances» ont commencé depuis un bout de temps déjà en Prévôté... «En fin de compte, depuis début janvier, rien ne tourne!», fulmine le président. «On se croit trop beau, on croit que c’est acquis.»

Moutier, étant tout de même parvenu à terminer à une très belle 2e place – son objectif était de finir sur le podium et d’atteindre au minimum les demi-finales des séries –, a effectivement perdu pied en2018. «On sait qu’il y a toujours un passage à vide dans une saison», reprend Spart, «on se disait par conséquent que cette spirale négative allait faire le tour, qu’on allait relever la tête». Eh bien non. «Cette cassure est inexplicable. C’est une grande déception au vu de notre contingent et de la majeure partie du championnat qui était vraiment positive», souligne-t-il. Pire: «C’est un gâchis complet».

Côté vestiaire, à l’image de l’échec contre le HCT, toujours pas d’explication non plus. «C’est comme si on n’avait pas digéré la dinde de Noël», image Weiss. «On a stagné sans parvenir à reprendre le dessus, alors que les autres équipes sont montées en puissance.» Pour arriver fin prêtes à l’heure des play-off. Soit tout l’inverse des Prévôtois. «Tu as beau terminer dans les quatre premiers du classement, à la fin, c’est celui qui a le plus de tripes et qui joue le plus intelligemment qui l’emporte.»

 

«Besoin de poser de nouvelles bases»
L’échec des expérimentés Prévôtois face aux encore tout frais Tramelots laisse songeur dans le camp du HCMoutier. «Il faudra penser sérieusement à un renouvellement du contingent», lance le président Francis Spart. «Dans notre équipe, on compte pas mal de joueurs proches de la trentaine. Et ce ne sont pas eux, je pense, qui possèdent encore une grande ambition au niveau de la compétition. C’est bien s’ils peuvent encadrer les jeunes. Mais on a besoin de poser de nouvelles bases.»
Ceci sans bien sûr dénaturer le HCM. «Pour la 2eligue, cela ne sert à rien de prendre des renforts extérieurs», souligne le dirigeant prévôtois, qui veut avant tout intégrer davantage de juniors à la «une». Car pour l’instant, ils patinent pour la majorité d’entre eux avec le HCMoutierII. Et ceux qui effectuent le saut plus haut, comme notamment Maël Seuret et Anthony Stalder – les deux n’ont d’ailleurs pas quitté le banc mardi lors de l’acteIV des quarts de finale des play-off – à l’occasion de cet exercice désormais achevé, ne sont pas suffisamment encadrés, estime Spart. «L’intégration des jeunes à la première équipe ne se fait pas en deux minutes. C’est pour cela qu’il faut qu’ils puissent travailler avec un entraîneur spécifique, que l’on n’avait pas cette saison.» Eh oui, au HCM, on pense déjà au championnat2018/19... sbi

Articles correspondant: Actualités »