Vous êtes ici

Hiller, l'atout suisse

Jonas Hiller atout numéro un

Brillant contre la Slovaquie le week-end dernier, Jonas Hiller a de fortes chances d'être le portier titulaire au Championnat du monde à Paris. Mais le gardien de Bienne n'y pense pas encore.

(ats) A 35 ans, Jonas Hiller a le même sourire qu'il y a dix ans lorsqu'il avait fêté son troisième titre avec Davos. Revenu en Suisse après une longue carrière outre-Atlantique, l'Appenzellois a permis à Bienne de prendre part aux play-off en réalisant des performances de choix tout au long de la saison.

"Privé" de maillot rouge à croix blanche depuis les Jeux de Sotchi, Jonas Hiller se réjouit de défendre les couleurs de la Suisse à Paris et peut-être à Cologne: "Je suis content de mon jeu. J'étais un peu nerveux parce que ça faisait presque un mois depuis mon dernier match, mais c'est assez facile de bien se sentir avec cette équipe."

Sans faire ombrage à Lukas Flüeler et Niklas Schlegel, Jonas Hiller est clairement au-dessus. Si Leonardo Genoni peut briguer quelques matches à Paris, Hiller semble être le choix logique pour défendre le plus souvent le filet helvétique.

"Je me sens bien, juge le gardien seelandais. J'ai dit dès le départ que je ne venais que si j'avais une chance d'aller à Paris et Patrick Fischer m'a confirmé que j'avais une bonne chance d'y aller. Mais il ne peut pas se permettre vis-à-vis des autres gardiens de m'assurer la place de titulaire maintenant. En plus, je crois que la semaine prochaine Leonardo Genoni va arriver, alors c'est normal. La seule chose que je peux faire, c'est de bien jouer."

Présent pour son quatrième championnat du monde, Jonas Hiller accepte sans ciller de jouer au mois de mai: "C'est toujours spécial de jouer pour la Suisse. Maintenant que je suis de retour au pays c'est un peu plus simple. Quand je jouais en NHL, c'était dur de dire à sa femme que j'avais encore un mois de hockey après une demi-saison sur la route. Là, j'étais chez moi toute la saison, alors une ou deux semaines comme ça, ce n'est pas grand-chose. C'est quand même cool d'avoir la croix suisse sur le maillot et de pouvoir jouer avec les meilleurs."

Articles correspondant: Actualités »