Vous êtes ici

F1: Ricciardo s'impose en Chine

GP de Chine: Ricciardo grâce à une stratégie gagnante

Daniel Ricciardo (Red Bull-TAG Heuer) a remporté un GP de Chine mouvementé à Shanghai. L'Australien a devancé les Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) et Kimi Raikkonen (Ferrari).

(ats) Ricciardo a construit le 6e succès de sa carrière en F1 en profitant de l'entrée en piste de la safety car - après un accrochage entre les deux Toro Rosso - au 31e tour pour effectuer un deuxième arrêt et chausser des pneus tendres. Cela lui a permis d'effectuer une fin de course fulgurante. Il a dépassé les Ferrari et les Mercedes, qui étaient en medium, pour aller cueillir un magnifique succès.

Cette victoire confirme que Ricciardo est l'homme des chevauchées fantastiques: ses six succès ont été acquis alors qu'il ne figurait pas parmi les trois premiers sur la grille. L'issue est inespérée pour le pilote de 28 ans, contraint à changer de moteur en un temps record entre la troisième séance d'essais libres et les qualifications samedi suite à un problème de turbo. Il restait aussi sur un abandon à Bahreïn dimanche dernier, suite déjà à une panne.

La stratégie adoptée par Red Bull a été la bonne. Le doublé aurait même été possible. Mais l'impétueux Max Verstappen a dit adieu à ses chances dans une sortie de piste, alors qu'il tentait de dépasser Hamilton, puis dans un accrochage avec Vettel qui avait perdu l'avantage de sa pole position lors de son unique arrêt au stand. Le Néerlandais a écopé de 10 secondes de pénalité pour cet incident, et il a dû se contenter de la 5e place.

"Il semble que je ne gagne jamais de courses ennuyeuses. C'était inattendu. J'étais au virage 14 quand la safety car est entrée en piste, l'équipe m'a aussitôt dit de rentrer. Avec les pneus tendres, je savais que je pouvais freiner plus tard", a déclaré Ricciardo sur le podium.

Leader du championnat, Sebastian Vettel (Ferrari) a mené jusqu'au changement de pneus, quand Bottas a réussi l'undercut. Après l'incident avec Verstappen, le quadruple champion du monde a paru en difficulté, et il a même dû laisser passer Fernando Alonso (McLaren-Renault) dans la lutte pour la 7e place.

Vettel reste cependant en tête du championnat devant Lewis Hamilton (Mercedes), 4e à Shanghai et qui compte 9 points de retard au général. Bottas est 3e à 14 longueurs et Ricciardo 4e à 17 points.

Ce début de saison 2018 étonne avec les difficultés de Mercedes, qui n'a pas encore gagné. C'est la première fois depuis 2014 et le début de l'ère des moteurs hybrides que les Flèches d'argent restent sans victoire durant trois GP consécutifs. La pression va monter...

Les Alfa Romeo Sauber-Ferrari n'ont pas réussi à s'illustrer. Marcus Ericsson a fini au 16e rang et Charles Leclerc au 19e.

Articles correspondant: Actualités »