Vous êtes ici

Coupe Spengler: Le grand regret de Fischer

Fischer: "Notre deuxième période fut la meilleure du tournoi"

Entraîneur de l'équipe de Suisse, Patrick Fischer regrettait le manque d'efficacité de ses joueurs en finale de la Coupe Spengler face au Team Canada (0-3).

(ats) "C'est facile de comprendre pourquoi nous avons perdu. Nous n'avons pas été capables de concrétiser nos nombreuses occasions, a lâché le Zougois. Notre deuxième période fut la meilleure du tournoi mais à la fin, c'étaient les Canadiens qui menaient 2-0. Ils ont su être plus précis. Et il faut aussi complimenter leur gardien (réd: Kevin Poulin), absolument extraordinaire."

Patrick Fischer avait décidé de se passer de ses deux fers de lance, Vincent Praplan et Denis Hollenstein, pour cette finale. Des regrets ? "Non, il y avait un tournus dans l'équipe. Nous étions là pour voir des joueurs dans la perspective des Jeux olympiques. Il fallait observer s'il y avait aussi des joueurs capables de faire la différence. Notre objectif no 1, c'était la sélection pour les Jeux, l'objectif no 2, gagner des matches."

La Suisse a gagné trois rencontres sur quatre, elle n'a pas encaissé trop de buts (tout de même 9) et a montré qu'elle pouvait jouer sur un rythme élevé. Fischer est donc content de son séjour davosien. "Le bilan est très positif. Nous avons pu forger un excellent esprit d'équipe avec les joueurs et leur entourage présent à Davos. L'équipe a trouvé un bon équilibre. Certains ont montré de bonnes choses, d'autres ont un peu déçu." Le sélectionneur ne donnera pas de noms avant sa sélection définitive à fin janvier.

"Parmi les points négatifs, il y a le jeu en supériorité numérique (réd: un but dans tout le tournoi). Nous aurons dix jours avant les JO pour travailler le problème", a-t-il encore ajouté.

Articles correspondant: Actualités »