Vous êtes ici

Prix de 350 médicaments revu à la baisse

L'OFSP baisse le prix de 350 médicaments

En 2018, le prix de 350 remèdes baissera en Suisse. C'est ce qu'a décidé l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans le cadre du réexamen annuel du prix des médicaments. Cela devrait permettre d'économiser quelque 60 millions de francs.

(ats) Les prix baisseront en moyenne de 17%, a précisé vendredi l'OFSP dans un communiqué. Et d'avertir que certaines baisses décidées restent incertaines, car les titulaires d'autorisation concernés ont annoncé leur intention de déposer un recours.

Cette année, l'OFSP a procédé à l'évaluation du prix de près de 1000 médicaments. Cela correspond à environ un tiers du nombre total de produits thérapeutiques remboursés par l'assurance-maladie de base. Ces derniers sont réexaminés tous les trois ans. L'évaluation porte sur l'efficacité et l'adéquation du médicament, mais aussi sur l'économicité et le prix fixé.

L'examen périodique du prix des médicaments a repris en 2017 après une pause de deux ans due à une bataille juridique entre l'OFSP et l'industrie pharmaceutique. Cette dernière avait contesté la méthode des autorités fédérales, qui se basait uniquement sur une comparaison des prix pratiqués à l'étranger.

En décembre 2015, le Tribunal fédéral a donné raison aux entreprises pharmaceutiques. Le réexamen périodique doit aussi tenir compte du rapport coût-bénéfice des produits admis pour les mêmes indications thérapeutiques. Dans la solution retenue, la comparaison thérapeutique et celle avec les prix étrangers ont le même poids.

C'est suite à l'entrée en vigueur de ces nouvelles dispositions le 1er mars dernier que l'OFSP a pu reprendre ses contrôles. Les baisses décidées cette année entreront progressivement en vigueur dès janvier 2018. L'OFSP table sur des économies de 180 millions pour la période 2017-2019.

C'est moins qu'entre 2012 et 2014. L'OFSP avait ordonné des réductions de tarifs pour 1500 produits et permis 600 millions de francs d'économies. Ces estimations plus modestes sont en partie due à la nouvelle méthode d'évaluation. La prise en compte de la comparaison thérapeutique a plutôt tendance à freiner l'effet à la baisse des prix, avait reconnu en février le ministre de la santé Alain Berset.

Selon une enquête des faîtières des assureurs et de l'industrie pharmaceutique, santésuisse et Interpharma, publiée en avril, les médicaments protégés par un brevet sont 14% plus chers en Suisse qu'à l'étranger. C'est encore pire pour les génériques. Les Suisses paient plus du double que les Européens.

Articles correspondant: Suisse »