Vous êtes ici

Les jeunes au travail avec leurs aînés

Les jeunes élargissent leurs horizons avec Futur en tous genres

La journée "Futur en tous genres" a permis à de nombreux enfants d'aller visiter le lieu de travail d'un de leurs parents ou connaissances. Cette année, ils étaient encouragés à aller s'essayer à des métiers traditionnellement liés à l'autre genre.

(ats) Plus de 3800 entreprises, organisations, écoles techniques et hautes écoles ont joué le jeu en accueillant jeudi les jeunes dans leurs murs. Les futurs travailleurs ont pu découvrir au fil de la journée des domaines d'activité qui leur étaient peu connus et élargir leurs horizons professionnels, indique l'organisation Futur en tous genres.

Afin d'encourager les enfants à dépasser les stéréotypes de genre, les garçons ont pu découvrir les métiers de fleuriste, d'enseignant ou encore des soins. Quant aux filles, elles ont été encouragées à aller voir du côté des métiers de la construction, de l'informatique ou de la technique.

Ces journées sont organisées depuis 18 ans. Au total, près de 6600 ateliers et visites ont été proposés cette année. Dans le canton de Vaud, ils étaient plus de 24'000 écoliers de la 7e à la 9e année à prendre part à la journée.

Quant au programme "Un jour en tant que cheffe", il a permis à 150 dirigeantes de différentes branches d'animer près de 500 ateliers dans touta la Suisse. Un parlement de filles s'est ainsi tenu, ouvert par la conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro, en charge de l'égalité.

La séance s'est déroulée sur le modèle d'une journée de parlement habituelle, sous la direction du président du Grand Conseil Rémy Jaquier. Les participantes y ont débattu de leurs propositions.

Trois élèves bernoises ont aussi accompagné la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. "J'aimerais motiver les jeunes filles afin que, plus tard, elles osent faire le saut et saisissent la chance qui se présente à elles de pouvoir assumer des responsabilités dans la direction", explique-t-elle dans le communiqué.

Au Département fédéral des affaires étrangères, ce sont 80 enfants qui sont allé voir derrière les coulisses. Ils y ont notamment rencontré Ignazio Cassis, qui leur a expliqué son travail et montré la salle de réunion du Conseil fédéral. Les jeunes ont été surpris de constater qu'aucun téléphone portable n'est autorisé dans cette pièce.

"J’ai été impressionnée par les langues dans lesquelles on parle ici", a déclaré Stella. Thomas s'est dit épaté par le temps "que M. Cassis a pris pour nous rencontrer". Quant à Arris, il se déclare prêt à "devenir un conseiller fédéral ou le président, même s’il faut travailler de 07h00 à 23h00".

Articles correspondant: Suisse »