Vous êtes ici

Grippe et canicule: plus de décès en 2015

Grippe et canicule ont causé un nombre très élevé de décès en 2015

En 2015, l’épidémie de grippe, la canicule de l'été et le vieillissement de la population ont contribué à la hausse des décès, soit 6% de plus que l’année précédente. C'est ce qu'indique la dernière statistique des causes de décès de l'OFS.

(ats) L’épidémie de grippe et la canicule ont causé en 2015 environ 2500 et 500 morts de plus. Au total, la Suisse a enregistré 67'606 décès en 2015, a indiqué mardi l’Office fédéral de la statistique (OFS).

De plus, chaque année, le nombre de morts augmente de quelque 500 en raison du nombre croissant de personnes âgées en Suisse, ajoute l'OFS. En 2015, l’espérance de vie à la naissance a même diminué légèrement pour un temps, ce qui n'était plus arrivé depuis 1990.

Elle était de 80,7 ans pour les hommes et de 84,9 ans pour les femmes. Par contre, en 2016, le nombre de morts est redescendu à 64'964, et l'espérance de vie a de nouveau dépassé le niveau de 2014.

Globalement, accidents, suicide, cancer et maladies cardiovasculaires ont été les principales causes de décès en 2015. Les maladies cardiovasculaires font le plus de décès dans la population (32%), notamment chez les personnes de plus de 80 ans. Celles d’un âge moyen (40-80 ans) meurent le plus souvent des suites du cancer, selon l'OFS.

Les accidents et le suicide sont les principales causes de mort chez les plus jeunes, à partir de 15 ans jusqu'à 40 ans. Enfin, les cas de mortalité infantile sont très rares: environ quatre nouveau-nés sur 1000 décèdent pendant leur première année de vie, principalement de maladies congénitales.

Articles correspondant: Suisse »