Vous êtes ici

Branche Ouest

«Un manque de respect de l’environnement»

Patrimoine bernois, la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage et Helvetia Nostra font opposition au projet de la branche Ouest de l’A5.

Photo: Office des ponts et chaussées du canton de Berne

Patrimoine bernois, la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage et Helvetia Nostra estiment que les jonctions Bienne-Centre, Bienne-Ouest et le contournement de Vigneules ne sont pas respectueux de l’environnement et du paysage urbain et ne peuvent donc être autorisés. Dans leur opposition, les organisations critiquent «les atteintes excessives à l’environnement (nappe phréatique) ainsi qu’au site et au paysage, malgré l’absence d’un besoin prépondérant. La branche Ouest sert à 80% les besoins locaux du trafic automobile.»

Les principales critiques concernent les atteintes aux steppes sèches, à celles portées aux Prés-de-la-Rive suite à l’abaissement et l’élargissement de la route de Neuchâtel ainsi qu’aux 745 arbres voués à disparaître. Sans compter les risques pour la nappe phréatique.

Nuisances durables
En outre, toute une génération d’habitants et promeneurs devront par endroits s’accommoder non seulement du bruit et des installations de chantier, mais aussi de l’enlaidissement des rives du lac de Bienne et de longs détours pour gagner le plan d’eau. La branche Ouest touche aussi sur son parcours des monuments culturels, des paysages et sites d’importance nationale ainsi que des bâtiments protégés.

Les organisations jugent le projet luxueux et non justifiable sur le plan économique. Finalement, le piquetage est considéré comme insuffisant. Elles demandent une expertise du projet par la Commission fédérale pour la protection de la nature et du paysage, et une variante sans les jonctions Bienne-Centre et Bienne-Ouest.

C-MAS

Articles correspondant: Région »