Vous êtes ici

Moutier

Stand’été met le paquet pour ses dix ans

Le festival s’offre des stars, dont Michel Jonasz et Dee Dee Bridgewater. A voir du 20 juin au 4 juillet

Tout comme Michel Jonasz, Dee Dee Bridgewater devrait remplir sans peine les 300 sièges de la salle du Stand. Photo ©: LDD

Catherine Bürki

L’annonce en primeur il y a quelques semaines de la venue de Michel Jonasz à Stand’été avait déjà fait sensation et exploser la billetterie. Dévoilé hier, le reste de la programmation du festival interjurassien des arts de la scène qui se tiendra du 20 juin au 4 juillet au Stand à moutier n’en est pas moins impressionnante. Pour la sixième édition de cette manifestation bisannuelle, le comité d’organisation a en effet mis la barre très haute. «Stand’été est née en 2005. Nous avons voulu marquer le coup de notre dixième anniversaire», annonce son président, Alain Tissot.

Outre le show de Michel Jonasz qui revisitera les tubes de sa carrière avec son pianiste Jean-Yves d’Angelo, la salle du Stand accueillera ainsi bien d’autres pointures, et ceci à commencer par Dee Dee Bridgewater. «Cette dame est la diva du jazz actuelle. Il était a priori improbable que nous réussissions à amener une si grande artiste au Stand avec notre budget», se réjouit Alain Tissot.

Non pas peut fier d’avoir séduit la star, les organisateurs peuvent de plus se féliciter que cette dernière ne débarquera pas seule en Prévôté mais accompagnée d’une vingtaine de musiciens du New Orleans Jazz Orchestra dont son fondateur Irvin Mayfield.
Autre pointure du jazz, l’orchestre est sur le point de sortir, avec la diva, un album intitulé «Dee Dee’s feathers». «Ils y revisitent les standards du jazz New Orleans et viendront au Stand dans le cadre de leur tournée mondiale.Ca va groover terrible!», sourit Alain Tissot.

Du rap à la Traviata

Avec Michel Jonasz et Dee Dee Bridgewater, le président se réjouit de pouvoir servir au mieux la philosophie de Stand’été. A savoir mettre en valeur le cachet et l’acoustique du lieu tout en donnant «l’opportunité au public de découvrir des spectacles qu’il n’aurait sinon jamais eu l’occasion de voir ici à un prix abordable».

Le comité d’organisation met par ailleurs un point d’honneur à garantir une programmation variée. Parmi les artistes encore à l’affiche, on retrouve ainsi notamment le rappeur français Sako, Finzi Pasca et son spectacle théâtral et clownesque «Bianco su Bianco», le bien connu duo Duja et Dj Solex accompagné de K-Soul pour une «Lecture cosmique» ou encore Cartoun Sardines qui, suite au succès de son premier passage à Stand’été en 2009, proposera une nouvelle performance alliant théâtre et cinéma. Composante indispensable à Stand’été, l’opéra est aussi au programme. Cette fois-ci, c’est une des toutes grandes œuvres de Giuseppe Verdi, à savoir la Traviata, qui sera présentée à quatre reprises sous la direction de Facundo Agudin.

Enfin, pour marquer dignement les dix ans de Stand’été, le comité annonce avoir pour la première fois lui-même produit un spectacle musical. «L’auteur jurassienne Elisa Dusapin nous a écrit un texte qui s’imprègne de l’univers de Bourvil», explique Alain Tissot. Intitulé «M’sieur Boniface»,  la pièce relate l’histoire d’un mécano attachant et farfelu. Drôle et émouvant, le spectacle s’adresse aux familles et est interprété par le chœur d’enfants de Moutier et de la région Sakaziq et par le comédien et humoriste suisse Thierry Romanens. «Ce spectacle s’adresse à tous et réunit des gens d’ici et d’ailleurs, des professionnels et des amateurs. Il compile toutes les valeurs que prône le festival», sourit Alain Tissot.

Signalons encore que plusieurs spectacles seront présentés gratuitement sur l’Esplanade du Stand. Il sera également possible de se restaurer et une partie officielle ouvrira formellement le festival.

Enfin, reste à se demander si une telle programmation ne risque pas de plomber les comptes. «Comme d’habitude, nous avons en grande partie pu financer le budget, soit 744000 fr. cette année, grâce aux subventions des cantons de Berne et du Jura et de la ville de Moutier», indique Alain Tissot. Il n’exclut toutefois pas qu’après le vote communaliste de 2017, l’un ou l’autre canton veuille revoir sa participation. «Pour l’instant nous sommes soutenus à tous les niveaux. C’est la preuve que le festival à sa place », conclut-il, confiant.

Le programme

Samedi 20 juin

Musique cubaine avec Los Ratones (16h, Esplanade); partie officielle (17h30); Opéra la Traviata (19h30)

Dimanche 21 juin

Opéra la Traviata (18h30)

Mardi 23 juin

Opéra la Traviata (19h30)

Mercredi 24 juin

Opéra la Traviata (19h30)

Vendredi 26 juin

«M’sieur Boniface» (20h)

Samedi 27 juin

«M’sieur Boniface» (17h30); Clowns Gribouille et Mirliton (16h30 et 18h30, Esplanade); Orchestre SAE (19h30, Esplanade);
«Lectures cosmiques» de Soja (22h); Dj Solex (dès 23h)

Dimanche 28 juin

Dee Dee Bridgewater avec le New Orleans Jazz Orchestra (21h)

Mardi 30 juin

«Bianco su Bianco» de la Cie Finzi Pasca (21h)

Mercredi 1er juillet

Michel Jonasz et Jean-Yves d’Angelo (21h)

Jeudi 2 juillet

«Le dernier des hommes» de Cartoun Sardines (21h)

Vendredi 3 juillet

Chant fado avec Carminho (21h)

Samedi 4 juillet

Concert classique revisité avec Barbouze de chez Fior (11h); Concert de blues avec Bluezzin (12h30, Esplanade); Show italian swing music & food avec Spaghetti swing (17h30, Esplanade); Sako (21h)

Du 26 juin au 4 juillet

Piano Bar avec Olinka Mitroshina (avant et après les spectacles, Esplanade)

22, 25 et 29 juin

Pas de spectacle
Billetterie
Billets disponibles aux librairies Point-Virgule àMoutier et Page d’Encre àDelémont, au 032 466 23 09 et billetterie@standete.ch. Une trentaine de places pour Michel Jonasz ont été remises en vente hier. Quelques billets seront  encore vendus avant les concerts.

Articles correspondant: Région »