Vous êtes ici

Abo

Démographie

Les seniors à temps partiel?

Le Biennois Jérôme Cosandey s’est penché sur les conséquences du vieillissement de la population. Il propose quelques pistes, pour le compte du think tank Avenir Suisse.

Photo Keystone

Marjorie Spart

«La réforme de la prévoyance vieillesse 2020 ne résoudra par le problème démographique!» Directeur de recherche sur la démographie pour Avenir Suisse, le Biennois Jérôme Cosandey est plutôt sceptique face au projet accepté par les Chambres fédérales en mars et soumis au vote le 24 septembre prochain. Selon lui, l’augmentation de 70 fr. par mois de la rente AVS annule les économies liées au relèvement de l’âge de la retraite des femmes. «On veut assainir l’AVS, mais on augmente les rentes. C’est contradictoire.»

Pour remédier de manière durable au déficit de l’AVS dû à l’arrivée à la retraite des baby-boomers (2,4 mios de seniors à l’horizon 2035, contre 1,54 mio aujourd’hui), «les hommes et les femmes devront consentir des efforts et travailler plus longtemps. On ne coupera pas à une hausse de l’âge de la retraite.»

Passage en douceur
Dans la dernière analyse effectuée par le chercheur, publiée  mi-avril sur le site d’Avenir Suisse, Jérôme Cosandey met en avant les bienfaits sur l’économie et sur la société du travail des seniors et d’une meilleure flexibilisation de l’âge de la retraite. «Les retraités sont plus en forme qu’il y a 20 ans! Aujourd’hui, 18% d’entre eux travaillent déjà au-delà de l’âge de la retraite. Et selon des sondages,  57% des aînés auraient envie de continuer une activité lucrative après 65 ans», avance Jérôme Cosandey.

Mais pour en arriver là, le spécialiste n’entend pas obliger tous les sexagénaires à rempiler pour plusieurs années à temps plein, mais leur suggérer de travailler à temps partiel. Une réduction du temps de travail, déjà avant l’âge de la retraite, permettrait de quitter son job en douceur. Et «cela permettrait aux entreprises de profiter plus longtemps du savoir-faire et de l’expérience des employés, sans que ceux-ci ne ressentent trop de pression», poursuit-il.

Cette phase de transition pourrait s’échelonner sur plusieurs années, avant et après la retraite. «Cela laisserait aux seniors du temps pour s’occuper de leurs petits-enfants, de leurs propres parents fragiles ou pour leurs loisirs. Du côté des entreprises, cela offrirait un moyen de mieux transmettre le savoir des anciens aux plus jeunes collaborateurs.»

Pour compenser les pertes de salaire que cette réduction du taux de travail pourrait engendrer, Jérôme Cosandey suggère que les cotisations sociales restent fixées sur une base d’un emploi à 100%. La rente serait ainsi maintenue.

Au service de leurs pairs
Un autre avantage qu’entrevoit le chercheur dans ce système est d’avoir des employés qui comprennent les besoins des seniors, puisqu’ils les partagent. «Si j’étais patron, je ferais des produits pour les seniors, puisque ce marché est en pleine expansion. Et qui peut mieux connaître les envies multiples des retraités que leurs pairs?»

Jérôme Cosandey admet qu’il y a autant de profils de seniors qu’il y a d’individus, que tous ne désirent pas forcément s’attarder dans une activité lucrative et que ne roulent pas sur l’or. Le maître mot de son projet est bien flexibilité. «La Suisse est un pays qui s’y prête particulièrement puisque notre économie est essentiellement basée sur les services», appuie le spécialiste. Jérôme Cosandey se rend compte qu’un grand travail de fond et de prise de conscience est nécessaire  pour introduire cette flexibilisation de l’âge de la retraite. «Mais cette solution, répond tant aux besoins des employés que des employeurs.»

 

Les idées libérales d’Avenir Suisse
La Fondation Avenir Suisse est un think tank indépendant dont la préoccupation majeure est le développement social, économique et politique de la Suisse. Ses valeurs sont libérales et orientées vers l’économie de marché. Fondé en 1999, le think tank est soutenu par plus de 100 personnalités et entreprises provenant de tous les secteurs économiques et de toutes les régions suisses.

La publication «Une base solide pour la pyramide des âges - Maîtriser le changement démographique», peut être consultée sur le site internet  www.avenir-suisse.ch

Articles correspondant: Région »