Vous êtes ici

Saignelégier

Les cabanes déjantées du camping font le buzz

Des architectes imaginent un projet fou

Les bureaux LoT (Grèce) et Knowspace (Allemagne) ont uni leurs forces pour imaginer cette cabane-hamac suspendue dans les arbres. SP

Jérôme Bernhard

A peine ont-elles été imaginées qu’elles font déjà le buzz. Hier, les stylos, micros et caméras d’une bonne partie de la presse romande ont accouru à Saignelégier pour parler d’elles.

Elles, ce sont six cabanes, toutes plus folles les unes que les autres, qui sont le fruit de l’imagination d’architectes venus des Etats-Unis, de Grèce, d’Allemagne, d’Irlande, de Pologne, du Portugal, de France, de Suisse... Si tout se passe comme prévu, ces bâtisses délirantes pourraient voir le jour au camping du chef-lieu franc-montagnard. En plus des autres infrastructures atypiques déjà existantes, comme les tipis et la yourte.

«Notre objectif est d’y accueillir les premiers clients au printemps 2017», lance, plein d’enthousiasme, le directeur de Jura Tourisme, Guillaume Lachat. Cette clientèle devra s’attendre à passer une nuit mémorable. Entre une cabane-hamac perchée dans les arbres, une tour de 9 mètres à étages transparents ou un logement creusé dans des planches empilées, le choix d’hébergement sera varié.

En cinq jours

C’est d’ailleurs ce qu’a relevé lundi Ellie Stathaki, du magazine spécialisé «Wallpaper», à l’origine sans le vouloir de cette collaboration internationale plutôt inattendue.

Ce mensuel de renommée mondiale désigne chaque année les architectes qu’il juge prometteurs. Ceux qui ont planché sur les cabanes loitchoues ont tous été nommés en 2014 en tant que stars montantes, ce qui les a rapprochés et leur a donné envie de réaliser ensemble un projet concret.

Parmi ces talents de l’architecture figure Sylvain Dubail, originaire de Saignelégier et ami du gérant du camping municipal, Jonas Kilcher, qui cherchait un moyen d’assurer une clientèle hiver comme été. Ne restait «plus qu’à» contacter Jura Tourisme et le lien était tissé.

Ou presque... Il fallait encore convaincre tout ce beau monde de se déplacer dans les Franches-Montagnes. «Nous vous offrons une semaine de vacances dans le Jura, vous nous offrez des cabanes.» Voilà le deal de Jura Tourisme qui a séduit l’équipe de créatifs. Les neuf bureaux d’architecte représentés se sont mis au travail jeudi dernier.

Ces six cabanes sont donc le résultat de cinq jours et 800 heures de labeur nuit et jour. De sacrées vacances! Mais quand on aime, on ne se plaint pas.

Et la suite? «Nous avons émis le souhait que tout cela ne s’arrête pas au stade du workshop», complète Guillaume Lachat. «Le canton nous a déjà donné un coup de pouce, via la NPR (réd: la nouvelle politique régionale). Il y a une volonté que le projet se concrétise», ajoute Jonas Müller, conseiller communal à Saignelégier qui se veut confiant.

D’ailleurs, la commune a déjà prévu des mesures de compensation écologique pour faire de la place à ces bâtisses qui pourront toutes au minimum abriter une famille de quatre personnes à Sous-la-Neuvevie.

Pour la réalisation de ces cabanes, le budget dépassera les 500 000 fr., mais le jeu en vaut la chandelle, estime Guillaume Lachat. «La clientèle cherche toujours plus à passer des nuits dans des endroits insolites, que ce soit une prison, un phare en Bretagne... Pourquoi ne viendrait-elle pas à Saignelégier pour ces cabanes?» Avec une capacité actuelle de 300 visiteurs, le camping géré par le couple Kilcher comptabilise en moyenne 8000 nuitées par an.

info@campingsaignelegier.ch
www.campingsaignelegier.ch

Articles correspondant: Région »