Vous êtes ici

Abo

Canton de Berne

Le gouvernement veut réduire les surcapacités

Fermeture prochaine de plusieurs abris PC destinés à l’hébergement de requérants d’asile.

Le canton privilégie les logements en surface plutôt que les abris PC. a

Philippe Oudot

En 2015, la Suisse avait enregistré une forte augmentation du nombre de requérants d’asile. Près de 40000 demandes avaient en effet été déposées cette année-là. Craignant que la hausse ne se poursuive au même rythme en 2016, la Confédération et les cantons avaient pris les devants et cherché dans l’urgence de nouvelles possibilités d’hébergement.

En juin dernier, alors qu’il ne disposait que de 3700 places, le canton estimait à 7000 le nombre de places nécessaires pour faire face à la hausse attendue. Il avait donc lancé un appel urgent aux communes pour qu’elles mettent à disposition des places d’hébergement. Beaucoup avaient proposé des abris de protection civile.

En réalité, le nombre de requérants s’est fortement réduit. Afin 2016, la Suisse n’a en effet enregistré «que» 27000 demandes. Soit un retour à la situation d’avant 2015. «De ce fait, les abris de protection civile ne sont aujourd’hui que partiellement occupés», indique Stephan Alioth, coordinateur pour l’hébergement à l’Office de la population et des migrations.

Face à cette nouvelle situation, le canton entend éviter autant que possible d’héberger les requérants d’asile que lui assigne la Confédération dans des abris PC. Il va donc les loger en priorité dans des places d’hébergement en surface.

Fermetures en vue
Dans ce contexte, les autorités cantonales ont décidé de fermer un certain nombre d’abris PC. Mais d’entente avec les communes concernées, il souhaite les intégrer dans sa «réserve stratégique», pour pouvoir faire face à un potentiel afflux massif de requérants d’asile.

Ainsi, trois fermeront leurs portes à la fin mars. Il s’agit d’abris PC à Oberhofen (50 places), à Muri (100 places) et à Moosseedorf (50 places). Suivront ensuite les abris PC d’Ittigen (fin avril); de Tramelan et de Hindelbank (100 places chacun, à fin mai); de Berthoud (100places,à fin juin). Suivront encore trois autres abris, ceux de Schwarzenburg (100places, fin juillet), Rubigen (100places, fin août) et enfin Bremgarten (fin janvier 2018, 100 places).

Comme le précise Stephan Alioth, les contrats pour des abris de «réserve stratégique» que le canton négocie avec les communes sont de deux types. Le premier prévoit que l’abri doit être accessible dans un délai de 30 jours, et le second, dans les 90 jours. «Pour ces derniers, il faut en effet les équiper – lits, tables, chaises, bureaux, mais aussi modifier la cuisine. Celles des abris, de type industriel, ne sont en effet pas adaptées pour les requérants qui doivent pouvoir préparer leurs repas individuellement ou pour de petits groupes.» 

 

Places d’hébergement dans la région

120        Nombre de places d’hébergement en surface à Tramelan

100        Nombre de places d’hébergement en abri PC à Tramelan

50          Nombre de places d’hébergement en surface à Reconvilier

76          Nombre de places d’hébergement en surface à Bienne (La Clé)

180        Nombre de places d’hébergement en surface à Kappelen

140        Nombre de places d’hébergement en surface à Gampelen

80          Nombre de places d’hébergement en surface à Büren an der Aare

40          Nombre de places d’hébergement en surface à Täuffelen pour   les mineurs non accompagnés

Articles correspondant: Région »