Vous êtes ici

Vote de Moutier

L'AIJ prépare sa dissolution

Prenant acte des résultats, l’AIJ appelle au respect et au maintien de l’esprit de dialogue.

Le président l'AIJ Dick Marty lors du dépouillement. Photo: Michael Bassin

Par la voix de son président et de son secrétaire général, l’Assemblée interjurassienne prend acte des résultats du vote historique de la Ville de Moutier au sujet de son avenir institutionnel. En choisissant de rejoindre la République et Canton du Jura (51,72% des voix), les citoyen-ne-s prévôtois-e-s ont non seulement décidé d’une orientation fondamentale pour leur ville mais aussi tourné une page de l’histoire jurassienne. Ce scrutin est la dernière étape d’un processus démocratique complexe visant à régler politiquement la Question jurassienne dans l’esprit de l’Accord du 25 mars 1994 et conformément à la Déclaration d’intention du 20 février 2012.

L’AIJ prend note avec satisfaction de la forte participation au scrutin de ce jour. En effet, ce taux exceptionnel qui s’élève à 88% renforce de manière évidente la qualité politique du processus mis en place, un élément fondamental que l’AIJ a régulièrement rappelé depuis sa proposition d’organiser des consultations populaires. De ce point de vue, l’objectif est pleinement atteint. Au vu des enjeux et l’intensité émotionnelle liée à ce débat, l’AIJ constate également que la campagne s’est globalement déroulée de manière sereine.

Après l’annonce des résultats serrés et très attendus d’une votation qui a grandement occupé les esprits ces dernières semaines, l’AIJ invite les parties, prévôtoises ou non, à prendre un peu de recul malgré la déception ou la joie qui sans doute les animent. L’esprit de respect et de tolérance dont l’AIJ a fait la promotion tout au long de son existence vaut aussi pour les réactions qui suivent l’annonce du résultat du scrutin. Perdants et gagnants se doivent un respect mutuel, malgré l’émotion chargée aujourd’hui palpable à Moutier et dans la région interjurassienne. Dans l’esprit du dialogue interjurassien, l’AIJ appelle chacune et chacun à faire un pas vers l’autre et à penser à demain compte tenu de la décision prise ce jour. Elle rappelle qu’il est indispensable que les parties respectent le résultat du vote, une condition essentielle au règlement politique de la Question jurassienne prévu par la Déclaration d’intention de 2012.

Pour sa part, l’AIJ prépare sa dissolution qui interviendra en novembre. Elle mettra dans les prochaines semaines la touche finale à son rapport de bilan qui sera publié et remis cet automne à ses mandants, soit au Conseil fédéral, au Conseil exécutif bernois et au Gouvernement de la République et Canton du Jura.

COMM

Mots clés: AIJ, Moutier

Articles correspondant: Région »