Vous êtes ici

Bas-Vallon

La commune de Sauge est née!

La première fusion de communes dans l'histoire récente du Jura bernois a abouti jeudi soir. Les citoyens de Plagne et ceux de Vauffelin-Frinvillier ont accepté une union administrative. Cette entité portera le nom de Sauge et comptera quelque 750 habitants.

Deux maires heureux!

Blaise Droz

Ça y est, c’est fait! Après un parcours pour le moins chaotique, la première commune fusionnée du Jura bernois (après Tramelan dans les années 50) a signé officiellement son acte de naissance. Telle une pousse de sauge fraîche qui s’extrait de la terre encore froide au premier printemps, la nouvelle commune réunissant les trois villages de Frinvillier, Plagne et Vauffelin est officiellement programmée. La naissance effective de la nouvelle entité n’aura lieu que le 1er janvier 2014, mais depuis hier soir, le processus de fusion a officiellement abouti avec le vote sans équivoque des citoyens des deux communes actuelles de Frinvillier-Vauffelin et de Plagne.

Dans la commune du bas, 66 citoyens ont dit oui contre deux seulement qui se sont opposés, le tout à main levée. A Plagne, une modeste opposition s’est fait jour, qui a obtenu le vote au bulletin secret. C’est sans doute cette confidentialité qui a permis à 15 citoyens de s’opposer au contrat de fusion contre 85 oui (une abstention).

Dans les deux communes, le règlement de la future commune a été accepté sans opposition, avec 65 oui à Vauffelin-Frinvillier et 88 à Plagne. Le chemin des Sauges, qui relie Plagne à Vauffelin, donne ainsi officiellement son nom à une nouvelle commune dont les armoiries représentent trois feuilles de cette délicieuse plante aromatique. Bien sûr, pour les partisans de la première heure d’une «grande» commune, cette victoire a quelques relents amers, même si à l’heure du bilan, tant Micheline Huguelet Cuixeres, maire de Vauffelin-Frinvillier que Jérôme Perrot, maire de Plagne se disent entièrement satisfaits de ce qu’ils ont obtenu à force de travail, de persuasion et de transparence.

En juin 2008, le projet de Rondchâtel avait échoué. Il aurait regroupé sous une seule bannière les six communes de La Heutte, Péry, Orvin, Frinvillier-Vauffelin, Plagne et Romont. Las, le refus d’Orvin et Péry avait fait capoter cette première tentative d’une commune fusionnée dans le Bas-Vallon. On se souvient qu’ensuite, une nouvelle tentative d’unir Romont, Vauffelin-Frinvillier, Plagne et La Heutte avait connu un sort semblable.

Moins de 800 habitants

Cette fois, la succession d’échecs est enfin stoppée, mais la future commune de Sauge ne comportera même pas 800 habitants (757). Peu importe, l’heure était à la joie hier soir lors de la conférence de presse organisée au terme des deux assemblées. Même si le processus a franchi une étape qui le rend irréversible, le chemin est encore long jusqu’au 1er janvier 2014. Un Conseil municipal de la future commune sera élu déjà avant les vacances. Il comportera cinq membres et sera déjà actif pour préparer l’avenir, alors que ceux des communes initiales seront toujours aux affaires. Fiscalement, la quotité, actuellement de 1,98 de part et d’autre, passera à 1,90. Le manque à gagner sera de 130000 francs, somme qui sera intégralement compensée par les économies que permettra l’union des forces.
Qui fera partie du futur Conseil municipal de cinq membres? Micheline Huguelet Cuixeres souhaite que les candidats soient nombreux à vouloir s’investir pour la nouvelle commune. Jérôme Perrot, en revanche, a déjà fait un choix définitif: «Pour moi, l’aventure s’arrêtera là. Je suis très heureux d’avoir mené ce projet à bien, mais je ne renouvellerai pas mon mandat, pas même comme conseiller municipal.»

Mots clés: Sauge, Fusion, Bas-Vallon

Articles correspondant: Région »