Vous êtes ici

Réseau Ars

La Commission de la formation propose le renvoi des crédits destinés à ARS

La Commission de la formation propose le renvoi des crédits destinés à ARS

Pensé en lien avec le nouveau Théâtre Palace à Bienne et le futur CREA à Delémont, ARS vise à mettre en réseau les arts de la scène dans le Jura bernois à partir du paysage culturel existant.

(c) La Commission de la formation, présidée par Elisabeth Zäch (PS), a examiné la subvention annuelle de 550 000 francs prévue pour les années 2016 à 2019 en faveur d’ARS.

Le projet a vu le jour après que le canton de Berne a renoncé, en 2010, au projet interjurassien de Centre régional d’expression artistique (CREA) pour des raisons financières.

Pensé en lien avec le nouveau Théâtre Palace à Bienne et le futur CREA à Delémont, ARS vise à mettre en réseau les arts de la scène dans le Jura bernois à partir du paysage culturel existant.

Il prévoit notamment la création de deux postes de coordination ainsi que de commissions thématiques, consacrées par exemple à la création, à la participation culturelle et à la communication.

Le projet devrait être financé par l’enveloppe du Conseil du Jura bernois (CJB), qui, selon la loi sur le statut particulier, dispose de 5,3% des moyens prélevés sur le Fonds pour les actions culturelles pour soutenir des projets dans sa région.

Revoir le financement

Par 11 voix contre 5, la Commission de la formation propose au Grand Conseil de renvoyer les subventions destinées au projet ARS.

Elle respecte la décision du CJB de renforcer les arts de la scène à travers une mise en réseau. Mais la création de postes de coordinateurs impliquerait des structures fixes qu’il serait difficile de remettre en question par la suite.

La majorité estime que le syndicat de communes pourrait assumer les tâches de coordination pour éviter les redondances.

Pour elle, les conditions d’une prise en charge de la totalité des coûts par le canton ne sont pas données.

Le financement devrait être réparti à parts égales entre le canton, les communes et des tiers selon les principes de la loi sur l’encouragement des activités culturelles.

Pro Helvetia a certes promis un soutien financier (150 000 francs), mais aucune autre contribution de tiers n’est prévue. La majorité de la commission demande donc au Conseil-exécutif de revoir le financement et de proposer une solution respectant le cadre légal.

La minorité de la commission salue quant à elle la dimension novatrice du projet. A ses yeux, le Conseil du Jura bernois doit pouvoir investir ses moyens d’après ses besoins.

D’autant qu’il est compétent pour la part des moyens de la loi sur l’encouragement des activités culturelles dévolus au Jura bernois.

Après avoir consulté les différents acteurs impliqués, le CJB considère que le projet est bon et qu’il répond aux vœux de la région et des artistes, rappelle la minorité.

Articles correspondant: Région »