Vous êtes ici

A16

Gros plan sur la Transjurane au cinéma

La Transjurane se décline désormais aussi sur grand écran.

Pour l’ouverture du tronçon Court-Loveresse de la Transjurane, l’artiste Saype avait réalisé une fresque de 4000 m2 réalisée sur l’herbe, au bord de l’A16. Photo: Saype

Le film élargit le cadre de compréhension de l'aventure de l'autoroute A16. Les réalisateurs Pierre-Alain Gogniat et Stefan Hugentobler ont replacé les premières idées et projets dans leur contexte original, en évoquant les aspects historiques, politiques, géographiques et économiques. Ils ont aussi fait la part belle à la construction des grands ouvrages, tunnels, galeries, viaducs et ponts, nécessaires au passage de la Transjurane dans le Jura bernois, entre la Roche Saint-Jean et Bienne.

Les réalisateurs ont travaillé sur des centaines d'heures de séquences d'archives ou récentes pour faire une synthèse des images les plus fortes et les plus représentatives. Les interviews, les voix off, ainsi que les ambiances sonores permettent une immersion dans ce monde particulier des grands chantiers autoroutiers où les défis et les contraintes exceptionnelles appellent des réponses et un professionnalisme à leur mesure.

Ce documentaire constitue aussi l'aboutissement de la politique de l'Office des ponts et chaussées pour informer la population des grands chantiers ouverts dans le Jura bernois. «Transjurane, nouvelle voie, nouveaux horizons», qui sort en même temps que deux livres illustrant les étapes de la construction de part et d’autre de la frontière cantonale, clôture parfaitement les quelque 30 années d'activités liées à l'information autour de l’A16. Il complète aussi le film des réalisateurs Nicolas Chèvre et Claude Stadelmann, sorti il y a un an, racontant la réalisation du côté jurassien.

 

Note aux rédactions:
Le 12 décembre à 20h00 et le 14 décembre à 18h00 (entrée libre)
 

Mots clés: a16, Transjurane, film, Ciné

Articles correspondant: Région »