Vous êtes ici

Saint-imier - Mont-Soleil

Brillant bilan pour le funi du soleil

La société du funiculaire a bouclé une année 2017 très positive. Et ses responsables proposent de nombreux projets à court et moyen termes.

Le lancement du projet 1,2,3, soleil par la réouverture du restaurant du Manoir a été l’événement-phare de l’année 2017 pour la société du Funiculaire Saint-Imier – Mont-Soleil SA. Photo: LDD

Réunis en assemblée générale annuelle tout récemment au Manoir, les actionnaires de la société du Funiculaire Saint-Imier – Mont-Soleil SA ont pris connaissance d’un rapport plutôt positif. La fréquentation a bien augmenté l’an passé, les trottinettes ont vu leur cote s’élever encore, Le Manoir a rouvert ses portes et les idées ne manquent pas pour élargir encore l’offre touristique du sommet.

Serge Terraz, président, a fait en effet le bilan d’un exercice très positif. L’événement phare a été sans nul doute la réouverture du restaurant Le Manoir, voici un an exactement, dont la salle et la terrasse offrent un cadre exceptionnel aux visiteurs. Une belle carte de visite régionale, qui complète l’offre touristique proposée par le funiculaire, lequel loue tout à côté des trottinettes, des vélos électriques et des Segway (gyropodes électriques monoplaces) durant la belle saison et des raquettes en hiver.

En parlant de neige, le président a souligné que le téléski et le télé bob, des installations très prisées de familles, ont attiré un gros demi-millier de personnes l’hiver passé.

A marquer d’une pierre blanche également, le festival Elementra, dont la première édition, en septembre 2017, a valu au funiculaire de transporter quelque 3000 personnes en cinq jours, courses spéciales comprises.

Ouvre ton aile...
Yves Houriet, directeur, avait le sourire lui aussi, en précisant notamment que le nombre de voyageurs comptabilisé l’an dernier était supérieur de près de 8500 à celui de 2016. Autre succès probant: la place de décollage réservée aux parapentes, tout à côté de la station supérieure, est toujours davantage prisée, qui est considérée par les spécialistes comme l’un des meilleurs départs de toute la chaîne du Jura.

Acceptés sans discussion par l’assemblée, les comptes de l’exercice bouclent favorablement, sur un excédent bénéficiaire. On précisera que la masse salariale s’élève à quelque 400 000 francs, tandis que les frais de fonctionnement et d’entretien de l’installation atteignent environ 200 000 francs par an.

S’il a vécu sa plus marquante étape avec la rénovation et la réouverture du Manoir, le projet 1,2,3, soleil n’est de loin pas achevé. Ls société du funiculaire poursuit son développement cette année déjà, avec la création d’un «centre-aventure», à savoir un bâtiment à créer dans le talus que surplombe l’établissement, pour y entreposer tous ses engins de location, la création d’une place de pique-nique pour les familles et les écoles, ainsi bien sûr que la recherche active de fonds pour la suite.

Une suite qui verra notamment le funiculaire installer un parcours d’acrobranche pour les enfants, à l’Ouest de la station supérieure; dès 2 ans et demi et jusqu’à 7 ans environ, les plus jeunes pourront s’y ébattre en toute sécurité.

A couper le souffle
Pour les adultes, on mentionnera avant tout le parcours panoramique dans les arbres, prévu au sud du funiculaire.  Pour ce projet original, la société a fait appel à l’Ecole suisse du bois de Bienne, dont les candidats au bachelor ont imaginé neuf projets épatants. «Nous en avons retenu trois, qui ont été ensuite développés. Et nous allons opter pour le meilleur, un parcours jalonné notamment de deux tours, qui offrira une vue à couper le souffle sur tout le Vallon», s’enthousiasme Yves Houriet.

Musique d’avenir encore: la société planche aussi sur la nouvelle affection de l’ancien jeux de quilles, un bâtiment sis au nord du Manoir, qui est désormais en ses mains. Chambres d’hôtes, appartements de vacances, ce projet-là n’en est encore qu’à ses prémices.

C-MPR

Articles correspondant: Région »