Vous êtes ici

Abo

La Neuveville

Berger du Lac de Bienne fait peau neuve

L’association prépare un nouveau logo, qui illustre parfaitement son nouveau cap. Elle souhaite élargir sa mission et davantage sensibiliser le public au littering.

Yohann Verrier ramasse les nombreux mégots de cigarettes qui se trouvent aux abords du lac de Bienne, ici à La Neuveville. Il trouve incroyable que des personnes puissent les jeter, alors qu’un cendrier se situe à proximité. Photo: Matthias Käser

Par Aude Zuber

L’association Berger du Lac de Bienne est sur le point de marquer un tournant. Créé en 2016, le collectif, qui est actif dans le nettoyage des rives du lac, souhaite élargir ses horizons. «Durant ses trois années, nous avons tissé des liens avec d’autres organisations. Nous allons parfois les aider à ramasser des déchets au bord du lac de Neuchâtel etcelui du Léman. De la même manière, ils viennent aussi nous soutenir. Nous aimerions continuer dans ce sens», déclare Yohann Verrier, président et cofondateur de Berger du Lac de Bienne. Et le Neuvevillois, âgé de 41ans, de préciser: «La préservation de l’environnement n’a toute façon pas de frontières.»

Agir en amont
La sensibilisation au littering deviendra également une priorité. Par le passé, l’association s’est davantage concentrée sur l’organisation de journées consacrées au ramassage de déchets. Des bénévoles déjà convaincus pour la cause environnementale y participaient. «J’ai compris l’importance d’inculquer aux enfants le respect de la nature. Mieux vaut agir en amont que de réparer après coup les dégâts», argumente-t-il.

Une action, qui sensibilise le jeune public, a déjà été conduite par Berger du Lac de Bienne. L’association a organisé, le 29 juin dernier, une matinée où les 280 élèves de l’école primaire de La Neuveville ont ramassé 67 kilos de petits déchets et 30 kilos de gros déchets. L’action, qui a rencontré un vif succès, sera reconduite cet été, indique Yohann Verrier.

Pour matérialiser ces changements, un nouveau logo est en préparation. Jusqu’à présent, le collectif avait une tête de mort, signifiant la destruction de la nature par l’homme, accompagnée d’une clé et d’une hache, symbolisant les villes de Bienne et de La Neuveville. «Si nous voulons sensibiliser les enfants, la tête de mort n’est plus vraiment adéquate. Et aussi la hache, car nous irons aussi nettoyer d’autres lacs que de celui de Bienne, même si nous continuerons à mettre l’accent dans notre belle région», explique le cofondateur.

Pour ce faire, il a confié la tâche de création à l’un de ses amis, qui est graphiste professionnel. Les premières esquisses semblent convenir: «Nous avons opté pour le signe du recyclage avec un poisson et un cygne, des animaux que l’on souhaite sauver par nos actions, et au centre du logo, nous avons indiqué Berger du lac.»

Cendriers portatifs
La sortie du nouvel emblème est prévue en mai. Des casquettes, des T-shirts et un cendrier portatif portant ce logo seront produits. Yohann Verrier vise deux buts: sensibiliser la population et gagner de l’argent pour l’association en vendant ces articles. De plus, le président souligne l’utilité d’un tel cendrier. «C’est incroyable, le nombre de mégots de cigarettes que nous pouvons ramasser aux bords du lac de Bienne. Cet objet résout ce problème.» Ce qui l’agace tout particulièrement c’est lorsqu’il trouve des cigarettes écrasées alors qu’il y a des cendriers publics à disposition (voir photo).

Et Yohann Verrier de conclure: «Un mégot jeté dans le lac pollue jusqu’à 500 litres d’eau. Ce qui provoque la mort des animaux marins.»

www.facebook.com/bergerdulac/

Articles correspondant: Région »