Vous êtes ici

Abo

Saint-Imier

Avec Cuche, Barbezat et Romanens

Le CCL à Saint-Imier a dévoilé sa programmation pour cette deuxième moitié d'année. Le duo Cuche et Barbezat, Thierry Romanens et le mentaliste Gabriel Tornay sont notamment à l'affiche.

Photo studio Camendice (Candice Lhemanne)

Michael Bassin

Dix ans après sa disparition, l’humoriste François Silvant revivra au travers de Cuche et Barbezat qui montent actuellement «Ainsi sont-ils!». Ce spectacle, qui s’inspire d’un texte inédit du créateur de Madame Pahud, sera joué au CCL à Saint-Imier les jeudi 19 et vendredi 20octobre.

La perspective de cet hommage à François Silvant ravit Patrick Domon et Martine Bourquin, respectivement animateur et secrétaire comptable du CCL, qui ont présenté hier les rendez-vous de la prochaine demi-saison. «Il s’agit du dernier texte écrit par François Silvant, qui n’a malheureusement pas pu le jouer», explique Patrick Domon, rappelant que Cuche et Barbezat avaient à leurs débuts bénéficié des conseils avisés de François Silvant, qu’ils considéraient comme un modèle. Avec ce spectacle, les deux Neuchâtelois n’ont pas l’intention d’imiter Silvant mais de trouver une voie hybride qui devrait au final être teintée de la couleur des trois humoristes.

Un autre artiste romand renommé sera de passage au CLL en cette fin d’année, puisque Thierry Romanens et le trio jazz FormatA’3 viendront présenter leur spectacle «Courir», d’après le roman de Jean Echenoz, le jeudi 21 septembre. Il s’agit d’une véritable performance théâtrale et musicale qui raconte le destin du champion tchécoslovaque Emile Zátopek (1922-2000), mêlé à celui du Printemps de Prague.

Le mentaliste se confie

Troisième moment fort: un week-end quasi thématique sera proposé les 27 et 28 octobre avec les prestations de deux groupes «dont les répertoires étaient appelés à se rencontrer» selon Patrick Domon. Les Petits chanteurs à la gueule de bois (le vendredi) et Entre 2 caisses (le samedi) viendront chanter le plaisir, l’amour et le sexe. Deux soirées placées sous le signe de l’humour, la tendresse et la grivoiserie.

Mais la demi-saison du CCL commencera les 15 et 16 septembre avec deux concerts jazz de Lucien Bovet, Samuel Blaser et Ira Coleman qui seront enregistrés afin de donner naissance à un CD. Le 28 septembre, à la Salle de spectacles, le public aura l’occasion d’entendre l’Orchestre symphonique Bienne Soleure et Renaud Capuçon dans le cadre du Festival du Jura. Le 13 octobre, il sera question de création avec le spectacle musical «Soleil Noir», du Duo du Zoo, qui saluera le «poète maudit» Francis Giauque. Le 3 novembre, la danse sera à l’honneur dans le cadre du festival Evidanse, avec la production «Joy» de Joshua Monten. L’année s’achèvera avec «Le diable rouge» du Théâtre sans gage le 25 novembre et «Le mentaliste se confie au hasard» de Gabriel Tornay les 8 et 9 décembre.

Des expos de Fabienne Jobin et Alain Stocker (dès le 22 septembre), puis de Martine Meyer-Juillerat (dès le 17 novembre) viendront parachever cette riche programmation.

 

Deux concepts au top

Depuis 2015, le CCL propose des jeudreLIVE. Le concept est simple et efficace: se mettre en mode week-end dès le jeudi soir avec des spectacles proposés dans le hall d’entrée du centre culturel. Des cafés-concerts – ou bières-concerts – en quelque sorte... Trois jeudreLIVE sont programmés ces prochains mois, à 20h. Il s’agit de Busker & Keaton avec leur musique traditionnelle irlandaise (5 octobre), d’Alogamia avec leur flamenco (9novembre) et de la régionale qui cartonne en ce moment avec son slam-rap: Phanee de Pool (23 novembre).

Autre concept habituel au CCL, celui du week-end d’humour de mars. Seront présents en 2018 à la Salle de spectacles La Framboise frivole le 9 mars, puis les deux humoristes romands Nathanaël Rochat et Thomas Wiesel le 10 mars.

Articles correspondant: Région »