Vous êtes ici

La Chine presse Washington à se calmer

La Chine presse Washington à éviter les mots qui exacerbent les tensions

Une résolution pacifique du problème nucléaire nord-coréen est nécessaire, a déclaré samedi le président chinois Xi Jinping lors d'un entretien téléphonique avec Donald Trump. Il a appelé la "partie concernée" à la retenue, selon la télévision publique chinoise.

(ats) Il est dans l'intérêt commun de la Chine et des Etats-Unis de maintenir la paix dans la péninsule coréenne et d'accomplir sa dénucléarisation, a ajouté le président chinois.

"La partie concernée doit maintenant faire preuve de retenue, et éviter les mots et les actions qui exacerbent les tensions sur la péninsule coréenne", a-t-il poursuivi selon la télévision d'Etat.

La résolution de la question nucléaire en Corée du Nord devra se faire in fine par le biais de discussions et la Chine souhaite maintenir la communication avec les Etats-Unis sur la base d'un respect mutuel, afin de favoriser une solution adaptée, a-t-il ajouté.

Rendant compte de l'entretien téléphonique, la Maison Blanche a souligné que les deux chefs d'Etat avaient réaffirmé leur engagement mutuel en faveur d'une dénucléarisation de la péninsule coréenne.

"Le président Trump et le président Xi, poursuit la Maison Blanche, sont convenus que la Corée du Nord doit cesser son comportement provocateur et induisant une escalade."

MM. Trump et Xi ont également estimé que l'adoption à l'unanimité de la résolution 2371 du Conseil de sécurité était un pas important sur la voie du rétablissement de la paix et de la stabilité en Corée. Ce texte, voté il y a une semaine, impose de nouvelles sanctions au régime de Pyongyang.

La Maison Blanche ajoute que "les relations entre les deux présidents sont des relations extrêmement proches et aboutiront, espérons-le, à un règlement pacifique du problème de la Corée du Nord".

Vendredi, Trump a lancé une nouvelle mise en garde à la Corée du Nord, la prévenant que les armes américaines étaient prêtes à l'emploi, "verrouillées et chargées". Le régime nord-coréen a de son côté accusé le président des Etats-Unis de conduire la péninsule au bord d'une guerre nucléaire.

Le président étasunien est resté jusqu'à présent sourd aux appels à la retenue sur le dossier nord-coréen. La Chine est le principal soutien de Pyongyang, mais est restée jusqu'ici en retrait face à l'escalade verbale entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, renvoyant volontiers dos à dos les deux pays.

Articles correspondant: Monde »