Vous êtes ici

Recrudescence du campagnol

Une attaque de campagnols préoccupe les paysans

Les paysans suisses sont confrontés à une importante quantité de campagnols cette année. Certains sites ont été colonisés par le rongeur de telle manière qu'il ne sert plus à rien de lutter contre lui.

(ats) Dans 80% des champs analysés par la station fédérale de recherche Agroscope, les campagnols ont renforcé leur présence par rapport à l'année dernière, selon une information publiée par AgriNews vendredi. Le fait marquant est que cette recrudescence est constatée dans toutes les régions. En principe, les populations de campagnols évoluent par cycles et de manière distincte selon les régions.

Dans la plupart des sites observés, le seuil critique de 40 individus par hectare a été franchi. Or au-delà de ce seuil, il devient difficile de lutter efficacement contre ce rongeur, selon Agroscope. Dans les champs concernés, il est peut-être déjà trop tard pour entreprendre des mesures.

La raison de cette hausse massive est à chercher dans la longue et chaude période de végétation de 2017. A la faveur de ces températures clémentes, les campagnols ont pu produire une, voire deux portées de plus que d'ordinaire.

Le rongeur est redouté des paysans pour les dégâts qu'il cause dans les sols. Chaque individu grignote en effet environ 150 grammes de racines par jour, ce qui correspond au poids de l'animal adulte, pouvant atteindre jusqu'à 20 centimètres de longueur.

Il ne représente donc pas seulement une menace pour la production fourragère, mais aussi pour les vergers. Par leur action sur les racines, les campagnols sont en effet capables de faire périr des arbres. Une famille de campagnols est capable de creuser à elle seule une galerie de 40 à 70 mètres de long.

L'animal se reproduit de manière rapide: un couple de campagnols peut ainsi engendrer jusqu'à 100 rejetons entre le printemps et l'automne. Or les femelles peuvent avoir leur première portée dès l'âge de deux mois et leur gestation ne dure guère plus de 21 jours.

La population de campagnols croît puis décroît, suivant des cycles de cinq à six ans. D'abord faible, elle se fait plus abondante, avant de diminuer à nouveau.

Articles correspondant: Economie »