Vous êtes ici

Succès croissant des vacances en Suisse

Les vacances en Suisse sont de plus en plus prisées

Les Suisses choisissent de plus en plus des destinations de vacances à proximité, selon le TCS. Le Tessin, le Valais et les Grisons sont prisés. A l'inverse, les pays à tradition islamique comme l'Egypte, les Emirats arabes unis ou la Turquie perdent en attractivité.

(ats) Les vacances à l'étranger restent attractives aux yeux des Suisses, indique lundi le 3e baromètre du voyage du Touring Club Suisse (TCS). Mais le Tessin, le Valais et les Grisons l'emportent cette année. Ces cantons se placent non seulement en tête des destinations préférées, mais ils réussissent aussi continuellement à gagner du terrain dans les préférences.

La canicule de l'été 2018 et le beau temps ont également incité de nombreux Suisses à rester au pays à cette période-là, selon le TCS.

L'Italie reste en tête des destinations préférées à l'étranger, suivie de l'Espagne et du Portugal. Les pays à tradition islamique enregistrent un recul, malgré un sentiment général de sécurité renforcé et une baisse de la peur d'actes terroristes.

Alors que ces deux dernières années, 35% des personnes interrogées ont estimé que les voyages étaient plus sûrs ou un peu plus sûrs pendant les douze mois écoulés, cette proportion a atteint 46% en 2019.

Les événements politiques comme les manifestations des "gilets jaunes" en France ou la situation tendue en Afrique du Sud influencent les comportements touristiques. Ces deux pays ont nettement reculé dans le classement des destinations les plus prisées.

Pour la planification des voyages, l'internet joue un rôle croissant. La part des personnes interrogées affirmant utiliser des informations touristiques et avis de sécurité en ligne a passé de 71% en 2018 à 78% cette année. Près de 60% des sondés planifient leur itinéraire sur la base de commentaires et d'évaluations figurant sur les plateformes de réservation en ligne.

L'enquête représentative a été réalisée par l'institut gfs.bern entre le 21 janvier et le 11 février 2019. Mille personnes âgées de plus de 18 ans ont été interrogées par téléphone.

Articles correspondant: Divers »