Vous êtes ici

Le Grand Prix de danse 2017 à Noemi Lapzeson

Noemi Lapzeson reçoit le Grand Prix suisse de danse 2017

Noemi Lapzeson est lauréate du Grand Prix suisse de danse 2017 remis jeudi soir à Fribourg. La Genevoise d'adoption est récompensée pour avoir profondément marqué le développement de la danse contemporaine en Suisse.

(ats) Le prix lui a été remis lors d'une cérémonie par le ministre de la culture Alain Berset. "Danser est un acte politique. (...) Par l'exercice répété de leur discipline, qui requiert une maîtrise de la technique ne sachant naître dans le dilettantisme, les danseurs et les danseuses professionnels se prévalent, sans nécessairement en être tout à fait conscients, d'une liberté d'essence politique", a-t-il souligné selon la version écrite de son allocution.

Née en 1940 à Buenos Aires, Noemi Lapzeson a étudié la danse à la Julliard School, à New York. Elle a ensuite été soliste dans la Martha Graham Company. En 1969, elle a participé à la fondation du London Contemporary Dance Theatre et de l'école qui lui est affiliée, où elle a enseigné ainsi que dans d'autres pays, souligne l'Office fédéral de la culture qui décerne ce prix doté de 40'000 francs.

Etablie à Genève depuis 1980, Noemi Lapzeson a accompagné et inspiré plusieurs générations de danseurs suisses. Elle a donné des cours au Ballet du Grand Théâtre, à l'Institut Jacques-Dalcroze et à l'école de Beatriz Consuelo, fondatrice du Ballet Junior. Elle a créé de nombreux spectacles en solo et pour sa compagnie Vertical Danse, fondée en 1989. Elle a cofondé l'Association pour la danse contemporaine en 1986.

Deux autres Genevoises ont été distinguées lors de la troisième édition des Prix suisses de danse, dans la catégorie "danseuse exceptionnelle". Tamara Bacci, née en 1970, et Marthe Krummenacher, née en 1981, reçoivent chacune 25'000 francs. Elles ont toutes les deux suivi des cours avec Beatriz Consuelo et été membres du Ballet Junior.

Tamara Bacci a ensuite dansé au ballet du Deutsche Oper, à Berlin, au Béjart Ballet, à Lausanne, puis pour la compagnie suisse de danse contemporaine Linga. Elle travaille comme danseuse indépendante depuis 2003. Marthe Krummenacher, pour sa part, a été membre de la troupe des jeunes danseurs du Nederlands Dans Theater, de la Forsythe Company et de Vertical Danse.

Doté de 40'000 francs, le Prix spécial de danse 2017 distingue Avventure in Elicottero Prodotti (AiEP) et ses fondateurs, les Tessinois Claudio Prati et Ariella Vidach. Depuis 1988, ces artistes ont créé une vingtaine de chorégraphies qui explorent l'application des nouvelles technologies à la danse contemporaine.

Quatre pièces sur les 74 inscrites ont été récompensées dans le cadre du concours Création actuelle de danse pour les saisons 2015/2016 et 2016/2017. Il s'agit de "inaudible", de la compagnie ZOO/Thomas Hauert (Soleure/Bruxelles), de "iFeel3", de *Melk Prod./Marco Berrettini (Genève), du "Récital des postures", de Yasmine Hugonnet (Lausanne/Paris), et de "Creature", de József Trefeli et Gábor Varga (Genève). Les lauréats ont reçu 25'000 francs chacun.

Attribué par concours en collaboration avec la fondation Stanley Thomas Johnson, le June Johnson Dance Prize récompense la création chorégraphique innovante de jeunes artistes. Parmi les quatorze projets déposés, "Hyperion - Highter States Part 2", de la compagnie bâloise Antibodies, de Kiriakos Hadjiioannou, a été retenu. Le prix est, lui aussi, doté de 25 000 francs.

Articles correspondant: Culture »