Vous êtes ici

Abo

Bienne

Moritz Leuenberger du côté des opposants

Le comité «Axe Ouest, pas comme ça» dénonce des «déclarations inexactes» du canton au sujet de leur variante autoroutière pour la branche Ouest. Et il s’adjuge un allié de poids: l’ancien ministre des Transports Moritz Leuenberger.

Photo Matthias Käser

Marjorie Spart

Les opposants à la branche Ouest du contournement de Bienne par l’A5 ne lâchent pas l’affaire. Le comité «Axe Ouest, pas comme ça» s’est penché attentivement sur le rapport rendu par le canton, faisant l’analyse comparative entre la variante «officielle» de l’Axe ouest et celle des opposants (notre édition du 1er septembre). Et il en a tiré une liste «d’inexactitudes et de contrevérités», volontairement rédigée pour orienter l’opinion publique...

Il a donc publié, hier, un argumentaire censé remettre l’église au milieu du village. Ou rétablir la vérité. En exemple, le comité nie que sa variante implique la nécessité de construire sept puits de ventilation et de secours pour aérer le tunnel. «Le concept de ventilation du projet alternatif fonctionne sans cheminée d’évacuation», plaide-t-il, en s’appuyant sur son expertise qui précise qu’une centrale de ventilation à chaque portail suffit pour l’aération du tunnel. Le comité a dénoncé «la tentative du canton de discréditer son projet».

Prise de distance
Il va plus loin en associant l’ancien ministre des Transports Moritz Leuenberger aux opposants à la branche Ouest. Le comité écrit que l’ancien conseiller fédéral «ne souhaite pas être cité comme partisan de la variante officielle de la branche Ouest».

Une information que Moritz Leuenberger a confirmée hier, par email, au Bieler Tagblatt. «J’ai effectivement écrit au conseiller d’Etat Christoph Neuhaus pour lui signaler que j’étais du côté des opposants et qu’il ne devait pas me compter parmi les partisans du projet officiel.» Si l’ancien ministre en est venu à rédiger cette lettre au conseiller d’Etat, «c’est en réaction à des propos tenus par Christoph Neuhaus lors de la présentation de l’étude comparative», explique Sabine Brenner, membre du comité «Axe Ouest, pas comme ça». «A cette occasion, Christoph Neuhaus a cité plusieurs fois Moritz Leunberger comme défenseur du projet officiel. Des particuliers se sont ensuite adressés à l’ancien ministre pour savoir s’il soutenait réellement ce projet et lui ont rapporté les propos du conseiller d’Etat. En réaction, Moritz Leuenberger a demandé à Christoph Neuhaus de ne plus le citer dans ce contexte.»

Dans son email, l’ancien ministre précise encore au Bieler Tagblatt que s’il ne soutient pas le projet officiel, il n’entend pas faire de militantisme pour une autre variante. Mais il indique tout de même qu’à l’époque où il était en poste, il ne se réjouissait pas d’une dissection de Bienne par deux jonctions autoroutières.

Vers une manifestation
«Axe Ouest, pas comme ça» a  publié son argumentaire, via internet, deux jours avant la première rencontre entre Christoph Neuhaus et la population «pour que les gens aient toutes les informations en mains dans ce dossier», relève Sabine Brenner.

Ces rencontres publiques seront l’occasion pour le comité de confronter le conseiller d’Etat aux «contrevérités distillées dans le rapport du canton», souligne Sabine Brenner.
Le comité attend avec impatience de voir le déroulement des deux séances d’informations publiques. «On verra si Christoph Neuhaus assouplit ses propos face à la population. Nous sentons bien que la contestation grimpe à Bienne. Et je sais que certaines personnes envisagent déjà de mettre une nouvelle manifestation sur pied en novembre», conclut l’opposante en rappelant que le comité comptait actuellement plus de 2000 membres...

Articles correspondant: Région »