Vous êtes ici

Karjala Cup: la Suisse encore battue

La Suisse clôt sa Karjala Cup sur une troisième défaite

La Suisse a perdu son troisième et dernier match de la Karjala Cup. Elle quitte la Finlande avec un revers 6-2 contre la Russie et plusieurs interrogations.

(ats) Du mieux, mais une troisième défaite de rang. La Suisse n'est donc pas parvenue à engranger une victoire pour sa première participation à la Karjala Cup. La faute à un dernier tiers complètement manqué et perdu 5-0! Alors qu'ils menaient 2-1 à l'entame de la troisième période, les joueurs de Patrick Fischer ont comme passé sous un tunnel et effacé toutes les bonnes choses aperçues jusque-là.

Parce que la sélection nationale a offert un joli visage durant les quarante premières minutes. Les lacunes observées tant mercredi dernier à Bienne contre le Canada que vendredi après-midi contre les Tchèques à Helsinki ont semblé avoir été comblées. Malgré un premier but encaissé tôt (5e) en infériorité numérique, la Suisse a su réagir et ne pas paniquer. En se reconcentrant, la sélection dirigée par Patrick Fischer a repris le fil du match. Et à la 15e, c'est elle qui a allumé la lampe lors d'une double supériorité numérique via Moser qui a habilement redirigé derrière le gardien Sorokin un puck virevoltant. Mieux, à 25 secondes de la fin du tiers initial, c'est Praplan qui a pu donner l'avantage à la Suisse sur une jolie déviation et alors que les Helvètes évoluaient là aussi avec un homme de plus sur la glace.

Bien entendu, les Suisses auraient pu et dû profiter des cinq minutes de power-play à la 25e après l'éjection de Plotnikov pour un balayage. Sans trop d'idées, les Helvètes ont laissé filer une belle chance de faire le break. Et contre cette équipe de Russie, cela ne pardonne pas. Car elle possède de sacrés arguments avec un effectif issu dans sa totalité de la KHL. Les Mozyakin, Telegin, Plotnikov, Voynov et autre Gusev sont autant de noms capables de faire la différence. Et c'est bien ce qui s'est passé dans la troisième période. Plutôt efficaces à 5 contre 5 durant la compétition, les Suisses ont sombré. Un passage à vide de cinq minutes synonymes de quatre buts russes qui ont atteint les joueurs de Fischer dans leur moral.

Trois matches et autant de défaites, la Suisse n'est pas encore réglée et prête pour affronter les meilleures nations de la planète. En retrouvant de l'efficacité en jeu de puissance et un box-play solide, elle termine cette Karjala Cup sur une note positive. Mais la passivité lors du troisième tiers est venue tout gâcher. Patrick Fischer dispose maintenant de plus d'un mois et demi de pause avant de retrouver ses joueurs lors de la Coupe Spengler. Le tournoi grison, plutôt bon enfant par le passé, pourrait bien proposer un visage plus musclé cette année.

Articles correspondant: Actualités »