Vous êtes ici

Restructuration importante à ABB Sécheron

ABB restructure à Genève avec une menace sur environ 100 employés

Le groupe zurichois d'électrotechnique ABB va bien restructurer sa production à Genève sans fermer le site. "Une centaine de collaborateurs risquent d'être concernés", a dit lundi à l'ats une source proche du dossier. Auxquels s'ajouteront environ 50 temporaires.

(ats) La réduction du dispositif devrait s'étaler sur une période de deux ans. "Le marché du rail est dans une situation compliquée en raison de la concurrence chinoise", affirme la source proche du dossier. Le rapprochement entre d'importants acteurs de la branche en Europe renforce aussi "la pression sur les prix".

Les rumeurs annonçaient depuis des semaines la délocalisation de la production, jusqu'à 180 postes, en Pologne. Au total, 150, dont les temporaires, seront concernés, confirme une autre source. Une période de consultation de trois semaines a été ouverte et les éventuels licenciements "seront accompagnés de mesures sociales".

En revanche, ABB Sécheron ne fermera pas. Le groupe "tient à son site de Genève", affirme la source proche du dossier. Le bus électrique TOSA qui doit entrer en fonction en décembre pour les Transports publics genevois (TPG) n'est pas remis en cause.

Le centre d'excellence sur les transformateurs de traction, la recherche et une ligne de production pour des petites séries seront conservés. Selon la source proche du dossier, ABB emploie 210 permanents à Meyrin (GE) auxquels s'ajoutent les travailleurs temporaires.

La semaine dernière, environ 130 employés avaient débrayé pendant deux heures pour appeler les dirigeants à s'expliquer sur les rumeurs liées au site. Le personnel devait se réunir lundi pour décider de la suite de son action.

Articles correspondant: Economie »