Vous êtes ici

Abo

LAUSANNE | drame du grand-pont

Les psychiatres ont confirmé leur conclusion d'irresponsabilité hier au premier jour du procès du chauffard du Grand-Pont, à Lausanne.


I
LAUSANNE | drame du grand-pont
Les psychiatres ont confirmé leur conclusion d'irresponsabilité hier au premier jour du procès du chauffard du Grand-Pont, à Lausanne. Le 8 juillet 2003, en plein midi, cet ancien coureur de fond avait fauché neuf personnes sur un trottoir lausannois, avant de percuter la rambarde du Grand-Pont et de s'écraser sur la rue en contrebas. Trois personnes, dont une femme enceinte, avaient été tuées. Pour l'essentiel, les médecins ont confirmé leurs conclusions d'irresponsabilité pénale, un des points centraux du procès. A leurs yeux, l'accusé est paranoïaque. Il souffre d'un trouble délirant persistant qui modifie sa perception.

I
berne | dix ans pour un jeune meurtrier
Un Suisse de 27 ans a écopé de dix ans de réclusion pour le meurtre d'un concitoyen du même âge en avril 2004 à Bümpliz. Les deux hommes étaient en affaires, notamment pour l'achat d'un lot de sept gilets pare-balles qui n'auraient pas été payés par la victime. Il n'a pas été possible au tribunal d'être convaincu que cette somme de 1900 francs aurait pu constituer un mobile du crime. Les juges n'ont en revanche eu aucun doute sur le fait que l'arme d'où a été tiré le coup mortel, à bout portant dans la nuque de la victime, appartenait à l'accusé.




Mots clés: Suisse