Vous êtes ici

RSS Feed

Publications des lecteurs

Fusions au Petit-Val

«Bec de gaz»? Au départ, il y avait un projet ambitieux et peut-être utopique d’une grande fusion de Tramelan à Court, en passant par le Petit-Val. Ce fut Cof 17, devenu Cof 15, sans Rebévelier ni Mont-Tramelan. Monible, comme les communes du Petit-Val, a participé à toutes les séances d’information et passé des soirées à remplir des questionnaires. Beaucoup de temps investi pour ce projet, et de l’argent aussi. Et voilà que nous apprenons par le JdJ du 5 novembre que deux périmètres se sont créés et que les travaux pour les communes concernées vont continuer. Or, le Petit-Val est écarté, peu intéressant et sans atouts. Comme il n’a pas le nombre d’habitants requis, l’étude opérationnelle semble bien compromise. Comme l’écrit M. Bassin, et ce n’est pas peu dire, nous nous retrouvons «bec de gaz». Pas très solidaires, les grandes communes, qui courtisent les moyennes pour ignorer les petites. Mais, le dernier mot reviendra aux citoyens qui exprimeront par les urnes leur choix, les options de fusions changeant au gré des maires en place. »

  • Comments(4)


Une marque de maturité

Hans Stöckli a été brillamment élu au Conseil des Etats. Le peuple bernois a ainsi manifesté son attachement à une représentation équilibrée et constructive à la Chambre haute, et son rejet d’un candidat UDC qui a lui-même choisi de se placer très à droite de l’échiquier politique. Le score de Hans Stöckli est particulièrement élogieux dans le Jura bernois: avec plus de 60% des suffrages exprimés, il y obtient son meilleur résultat de tout le canton. Le PSJB se réjouit bien évidemment de cette brillante élection. Il y voit une marque de maturité de lapopulationduJurabernois,quia compris que la défense du monde du travail, la promotion d’un service public performant, le renforcement de l’égalité des chances, mais aussi le souci constant porté aux relations entre les régions linguistiques de notre pays passaient par le renforcement de la gauche sous la Coupole fédérale. Fort de ce soutien, Hans Stöckli aura à cœur, nous en sommes certains, d’œuvrer sans relâche au renforcement de la cohésion sociale et nationale. Bilingue, il sera particulièrement attentif aux intérêts de la minorité francophone du canton, conscient qu’il est des responsabilités qui lui incombent désormais. Ce résultat est également un encouragement pour le Parti socialiste à tout mettre en œuvre pour que notre région retrouve dans quatre ans une représentation aux Chambres fédérales qui sache incarner les valeurs de justice sociale auxquelles le Jura bernois et Bienne ont manifesté leur profond attachement. »


L’UDC saura se souvenir

L’UDC Jura bernois prend acte avec déception de la non-réélection d’Adrian Amstutz au Conseil des Etats et le félicite pour son engagement exemplaire dans une campagne difficile. Ainsi, le Jura bernois se retrouve pour l’instant privé d’élu aux Chambres fédérales puisque Jean-Pierre Graber ne peut pas bénéficier de son statut de premier des viennent-ensuite sur la liste UDC du Conseil national. L’écart de voix entre Adrian Amstutz et Hans Stöckli au 2e tour de l’élection au Conseil des Etats est resté pratiquement inchangé dans le Jura bernois. L’électorat était pourtant totalement au fait de la possibilité de redonner un élu au Jura bernois en soutenant Adrian Amstutz. Le fait que ce dernier n’ait finalement pas été nettement plus soutenu qu’au premier tour laisse à penser que l’électorat régional ne jugeait pas primordial d’avoir un élu de la région au Conseil national. L’UDC Jura bernois saura tirer toutes les leçons des élections fédérales 2011 afin de jeter les bases de prochains succès électoraux, la motivation de notre parti restant intacte. L’UDC Jura bernois saura aussi se souvenir des choix des autres partis régionaux au 2e tour au moment de définir sa stratégie future. Enfin, l’UDC Jura bernois attend maintenant de Hans Stöckli qu’il s’engage avec force pour le Jura bernois, conformément à ses engagements professés à réitérées reprises. »


Pages